Steeve Marquis est notamment accusé de voies de fait (pour avoir poussé sa conjointe contre une porte, de lui avoir mis la main à la gorge), de voies de fait causant des lésions (lui avoir fracturé la mâchoire) et de voies de fait armées (en utilisant un couteau et un manche à balai).

Pas encore de verdict pour Marquis

Les 12 membres du jury au procès de Steeve Marquis ne sont pas parvenus à s’entendre sur des verdicts de culpabilité ou d’acquittement après un premier après-midi de délibération.

À la huitième journée du procès du Jonquiérois de 40 ans, le juge Louis Dionne, de la Cour supérieure du Québec, a donné les directives à suivre aux sept femmes et cinq hommes du jury, mercredi matin, à la salle d’audience 3,09 du Palais de justice de Chicoutimi.

Durant près de trois heures, le magistrat a expliqué en long et en large chacun des huit chefs d’accusation afin que les jurés comprennent bien sur quoi ils devront délibérer et baser leur décision. 

Les jurés sont séquestrés depuis mercredi matin et ne seront libérés qu’après avoir rendu les verdicts.

Marquis est notamment accusé de voies de fait (pour avoir poussé sa conjointe contre une porte, de lui avoir mis la main à la gorge), de voies de fait causant des lésions (lui avoir fracturé la mâchoire) et de voies de fait armées (en utilisant un couteau et un manche à balai).

Le client de Me Louis Belliard a aussi été accusé de menaces, de conduite avec les facultés affaiblies, d’entrave à la justice et de harcèlement. Il a aussi reconnu avoir commis un bris de condition de remise en liberté pour être entré en contact et avoir parlé avec la plaignante.

Lors de ses directives, le juge Dionne a aussi résumé les positions de Me Belliard (défense) et de Me Jean-Sébastien Lebel (Couronne) dans ce dossier de violence conjugale, tout en rappelant les grandes lignes de la preuve présentée au cours du procès.

Il a rappelé que les jurés doivent rendre des verdicts unanimes pour chacun des chefs d’accusation.

Après avoir partagé le repas du midi, les 12 jurés se sont retirés dans la salle réservée aux délibérations, attenante à la salle d’audience, pour examiner le dossier, revoir la preuve et effectuer un tour de table afin de connaître la position de chacun.

Ils ont délibéré jusqu’à 17 h, mercredi, avant de prendre le souper ensemble et d’être dirigés vers un hôtel de Saguenay, où ils n’ont pas accès à la télévision, à Internet, au téléphone cellulaire, à une tablette ou un ordinateur, ni à la radio et aux journaux.

Le jury reprend les délibérations jeudi matin de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h, à moins qu’ils n’en viennent à une unanimité sur les verdicts.