Pascal Grandisson a été acquitté des accusations de voies de fait causant des lésions qui pesaient contre lui.

Pas de traces du plaignant, Grandisson acquitté

Pascal Grandisson a été acquitté des accusations de voies de fait causant des lésions qui pesaient contre lui. Le plaignant dans cette affaire, qui constituait la seule preuve de la Couronne, ne s’est jamais présenté en cour.

Pascal Grandisson est détenu à la prison de Roberval en lien avec une introduction par effraction et une séquestration perpétrées chez des personnes âgées. Mais il était également accusé de voies de fait causant des lésions dans une tout autre affaire. On lui reprochait d’avoir donné une raclée à un homme.

La semaine dernière, Grandisson devait subir son procès dans cette histoire, mais le plaignant ne s’était pas présenté en cour pour témoigner. L’avocat de Grandisson, Me Julien Boulianne, avait demandé à ce que les chefs d’accusation soient abandonnés, mais la procureure de la poursuite, Me Marie-Christine Savard, avait demandé un délai au juge Pierre Simard. Elle espérait ainsi pouvoir rejoindre le plaignant, afin de faire la lumière sur la situation. 

Le juge Simard avait accordé un délai à la poursuite, étant donné que les droits de l’accusé n’étaient pas brimés pour la simple et bonne raison qu’il est déjà détenu dans une autre affaire. Une semaine plus tard, soit mardi, le plaignant n’avait toujours pas donné de signe de vie. 

Le juge Paul Guimond a donc prononcé un verdict d’acquittement pour Pascal Grandisson. 

Le témoignage du plaignant était le seul élément de preuve du ministère public. Pascal Grandisson n’a toujours pas subi son procès pour introduction par effraction et séquestration. Il est coaccusé avec Éric Lemieux et Dave Martel dans cette histoire, qui est survenue à l’automne dernier.