Les travaux de la passerelle cyclopiétonnière du parc de la Rivière-du-Moulin ont été réalisés et le tribunal ordonne que Metco reçoive l’argent qui lui est dû.

Parc Rivière-du-Moulin: Metco et les sous-traitants seront payés

Le dossier de la passerelle cyclopiétonnière du parc de la Rivière-du-Moulin est clos. Les parties se sont officiellement entendues pour régler les derniers détails de cette affaire.

Au final, la Corporation du parc de la Rivière-du-Moulin remettra des chèques à la compagnie Metco, de Chicoutimi, mais aussi à ses sous-traitants.

Il faut savoir qu’un litige persistait entre Metco et l’entrepreneur général des travaux, Inter-Projet. Une somme de 511 610,52 $ n’avait pas été versée à Metco. La Corporation avait retenu le montant dans un compte en fidéicommis en attendant que la quittance de Metco soit remise à Inter-Projet.

Une entente est intervenue entre les parties après que le juge Roger Banford, de la Cour supérieure du Québec (civil), ait ordonné, le 28 juin, que le chèque de 511 610 $ soit remis à Metco, estimant qu’Inter-Projet n’avait pas à agir de la sorte, surtout que cette action mettait en péril la survie de Metco.

Les parties devaient se retrouver devant la Cour d’appel du Québec, jeudi matin, mais des discussions de dernière minute ont permis d’éviter une nouvelle procédure judiciaire.

Selon les documents obtenus par Le Quotidien, les sous-traitants de Metco recevront les sommes qui leur étaient dues. Ainsi, un chèque de 143 323 $ sera émis conjointement à Acier Picard et Metco, un autre de 43 478,34 $ sera libellé à Peinture SM et Metco et un dernier de 13 979 $ sera remis à Groupe conseil en Soudure et Metco. Les quittances devront être émises à la Corporation, à Inter-Projet, à l’assureur Aviva et au bureau d’avocats SBL. Il a aussi été entendu que le solde de 308 830,18 $ sera versé à Metco, moyennant la quittance en faveur d’Inter-Projet.

Dans le document, il est aussi indiqué que « Metco et Inter-Projet reconnaissent que la présente entente n’affecte en rien le litige mû entre elles et qu’elle ne saurait les préjudicier à leur position respective dans ledit litige ».

Dans cette affaire, Inter-Projet réclame 490 166 $ à Metco pour des retards dans les travaux étant donné que le sous-traitant Mageco n’a pu fournir les dessins d’atelier et des services d’ingénierie.

Pris
Toute cette affaire a créé de l’ombre à la Corporation du parc de la Rivière-du-Moulin et à la firme d’avocats SBL. Les deux organisations ont été poursuivies par Metco pour la somme de 511 610 $.

« Il n’était pas question de ne pas payer pour notre part. Mais nous étions pris entre l’arbre et l’écorce », explique Me Jean-Sébastien Bergeron, de la firme SBL Avocats.

La firme a déposé une demande introductive d’instance en jugement déclaratoire afin que le tribunal déclare que la Corporation est en droit de retenir la somme de 511 610,52 $ jusqu’à ce qu’un règlement ou un jugement définitif intervienne entre Inter-Projet et Metco ou d’ordonner la remise de ladite somme à Metco en déclarant que la Corporation est libérée de toutes dettes et obligations autant envers celle-ci qu’envers Inter-Projet.