Panoplie d’accusations pour un voleur de Roberval

Le Robervalois Daniel Lamontagne ne sortira pas immédiatement de la prison de Roberval. Il fait face à une panoplie d’accusations, dont une de vol qualifié et une autre de port de déguisement dans un dessein dangereux.

L’individu de 47 ans a comparu, lundi matin, au Palais de justice de Roberval. Le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, a retenu la demande de Me Marianne Robert, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), de ne pas remettre l’individu en liberté.

Lamontagne est accusé de s’être présenté dans un dépanneur de la rue Lévesque, à Roberval, pour y commettre un vol.

Dimanche matin, vers 7 h, le client de Me Sébastien Talbot est entré dans le commerce muni d’une cagoule sur la tête et a sommé l’employée derrière le comptoir de lui remettre le contenu du tiroir-caisse.

Au moment de fuir les lieux, Lamontagne aurait commis des voies de fait sur l’employée.

Les policiers de la Sûreté du Québec ont pu rapidement mettre la main au collet de l’individu, qui n’en est pas à ses premiers crimes en carrière.

Il a été accusé de vol qualifié, de vol qualifié causant des lésions, de port d’un déguisement, de bris de condition et de possession de stupéfiants.

L’enquête de remise en liberté a été fixée au jeudi 26 septembre, mais il est peu probable que celle-ci puisse se tenir.