Originaire de Mashteuiatsh, Julie Philippe est nommée juge à la Cour du Québec, chambre civile. 
Originaire de Mashteuiatsh, Julie Philippe est nommée juge à la Cour du Québec, chambre civile. 

Originaire de Mashteuiatsh, une première femme autochtone nommée juge au Québec

Michel Ducas
Initiative de journalisme local - La Presse canadienne
VAL-D’OR - Pour la première fois au Québec, une femme d’origine autochtone accède à la magistrature. Le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, a nommé Me Julie Philippe comme juge à la Cour du Québec, chambre civile. Elle fait partie d’un groupe de cinq nouveaux juges nommés par le ministre Jolin-Barrette.

Me Philippe est originaire de la communauté innue de Mashteuiash. Diplômée de l’Université de Sherbrooke en 2004, elle oeuvrait jusqu’à tout récemment au cabinet Linteau, Soulière et Associés.

Au cours de ses études, elle a été coordonnatrice au recrutement et aux affaires autochtones de l’Université de Sherbrooke et présidente du CPE autochtone Rising Sun Childcare Center.

Au cours de sa carrière, elle s’est spécialisée en médiation civile, commerciale et travail, ainsi qu’en arbitrage civil et commercial. C’est d’ailleurs dans ce champ d’activité qu’elle continuera d’exercer, cette fois sur le banc.

Si elle est la première femme autochtone à être nommée juge au Québec, elle n’est cependant pas le premier membre de sa famille à accéder à la magistrature. Son frère, Mark Philippe, a été nommé lui aussi juge à la Cour du Québec en 2017. Il oeuvre pour sa part du côté criminel.

Le premier juge d’origine autochtone à avoir été nommé a été Réjean Paul, en 1983. Le juge Paul s’est fait notamment connaître pour son travail de médiateur entre les Algonquins du Lac-Barrière et les compagnies forestières de l’Abitibi dabs les années 90. Il a aussi pris la relève du juge Jean-Guy Boilard lors du mégaprocès des Hell’s Angels au début des années 2000.