Un chien renifleur a aussi été appelé en renfort et l’appartement en question était protégé par un périmètre de sécurité.

Opération policière à Chicoutimi

La Sûreté du Québec est débarquée au coin des rues Jacques-Cartier et Maltais, dans le centre-ville de Chicoutimi, mercredi en début de soirée. Un appartement a fait l’objet d’une importante opération policière et au moment de mettre sous presse, les enquêteurs, qui avaient passé le logement au peigne fin durant quelques heures, quittaient les lieux, avec deux sacs en main. Impossible de savoir précisément ce que les sacs contenaient ni si l’opération avait un lien avec le meurtre de la rue Johanna commis la semaine dernière.

Les policiers ont affirmé mener une perquisition de stupéfiants sur les lieux, mais le service de la SQ d’identité judiciaire a également été dépêché sur place. Un chien renifleur a aussi été appelé en renfort et l’appartement en question était protégé par un périmètre de sécurité. Sur les lieux, le bruit courait que l’événement avec un lien avec le meurtre d’Alexandre Larouche, perpétré quelques jours plus tôt, sur la rive nord de Chicoutimi. Le même enquêteur qui surveillait la scène de mercredi était également celui qui avait été dépêché à Chicoutimi-Nord la semaine précédente. Rappelons que le meurtre avait un lien avec le crime organisé et qu’il s’agissait fort probablement d’un règlement de compte.

Les occupants de l’appartement situé tout juste à côté de celui visité par les policiers ont affirmé qu’un party s’y déroulait depuis quelques jours, mais que le calme était revenu mercredi. «Les policiers sont débarqués vers 18h30, 19h, avec tout leur stock!», a affirmé un voisin.

L’opération s’est déroulée dans une maison d’appartements située au coin des rues Jacques-Cartier et Maltais.

Les lumières de l’appartement étaient allumées tout au long de l’opération, sauf durant quelques minutes, durant que les policiers effectuaient leur travail. Plusieurs photos ont été prises à l’intérieur, dans chacune des pièces de l’appartement. Les agents travaillaient avec de fortes lumières qu’ils avaient installées.

Des policières de la Sécurité publique de Saguenay étaient présentes sur place, mais elles assuraient la surveillance du périmètre de sécurité. Il a été impossible d’en savoir plus auprès d’elles.

L’appartement visé se trouve non loin de l’Épicerie Gagnon, située plus haut sur Jacques-Cartier. La journaliste du Quotidien y a fait un arrêt et, sur place, l’information selon laquelle l’événement était lié au meurtre de Chicoutimi-Nord courait également.

En fin de soirée, le service de relation avec les médias de la Sûreté du Québec était fermé. Il n’a donc pas été possible d’en savoir davantage. Mais, un peu avant minuit, les enquêteurs avaient quitté les lieux et le calme était revenu.

Avec Andréane Vallée