Palais de justice d'Alma.

Opération Nard: les 18 accusés plaident coupables

Les 18 accusés de l’Opération Nard plaident tous coupables, mettant ainsi un terme à trois ans d’enquête et deux ans de procédures judiciaires.

À l’exception de Tina Robitaille, toujours en cavale, tous les accusés ont plaidé ou se sont engagés à plaider coupable à diverses accusations, allant de possession de drogue, trafic, complot, recel et gangstérisme.

L’opération, rappelons-le, a permis de démanteler un important réseau de trafiquants de drogues qui fournissait notamment de la métamphétamine, du GHB et du fentanyl aux consommateurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

Jeudi, un peu moins d’une dizaine d’accusés ont plaidé coupables, au Palais de justice d’Alma, et quatre autres se sont engagés à le faire avant le mois de juillet. 

Il y a quelques mois à peine, pourtant, les divers avocats représentant les 18 accusés planifiaient un procès devant jury de plusieurs semaines, voire des mois. La salle de cours du Palais de justice d’Alma a d’ailleurs été légèrement rénovée pour la tenue de ce procès. Trop petit pour accueillir plusieurs détenus à la fois, le box des accusés a été agrandi.

L’Opération

L’opération Nard, menée par la division d’enquêtes des crimes majeurs de la Sûreté du Québec d’Alma et de Roberval, s’est amorcée en 2015. Pendant un an, les policiers ont surveillé de près une bande d’amis, basée principalement à Alma, qui s’adonnait à des activités illicites avec la complicité de Montréalais. 

Les frères Lemieux (Marc-André et Éric), connus comme les dirigeants du réseau, approvisionnaient la région en comprimés de méthamphétamine. Originaires d’Alma, mais demeurant à Montréal, les deux frères font entrer la drogue en région par le service Expedibus. Plus de 10 000 comprimés sont envoyés tous les mois dans le secteur almatois. Les colis étaient adressés à différentes personnes qui se chargeaient de les récupérer. Les revendeurs écoulaient ensuite la marchandise à Saguenay, Alma et dans le secteur de Dolbeau-Mistassini.

Originaires d’Alma, la majorité des membres de ce réseau de distribution se connaissent depuis leur enfance.

Ordre de la cour, ces derniers, à l’exception du couple Bernard-Miron/Ratthé, ne peuvent plus entrer en communication avec leurs coaccusés pendant une période de probation. 

Jonathan Champagne a tenté de modifier cette condition pour pouvoir continuer à avoir des liens avec son ami d’enfance Guillaume Lajoie. 

« Votre amitié n’a pas été bénéfique. Vous êtes mieux de vous faire un nouveau cercle d’amis », a mentionné la juge Manon Lavoie, rejetant la demande de l’accusé.

La juge s’est toutefois montrée bienveillante envers certains accusés au passé de consommateurs de drogues. Elle a tenu à saluer leur sobriété et les encourager à suivre cette voie.

En effet, certains avaient trouvé un nouveau travail et même fondé une famille avant de prendre le chemin de la prison. 

Les 18 accusés de l’opération Nard

Daisy Bernard-Miron, Alma, 32 ans, 12 mois de prison

Carl-Simon Boudreault, Larouche 29 ans, 90 jours de prison.

Jonathan Champagne, Alma, 32 ans, 38 mois de prison

Carlen Côté, Alma, 26 ans, 16,5 mois de prison 

Sébastien Giguère, Québec, 32 ans, 24 mois de prison

Guillaume Lajoie, Alma, 31 ans, 38 mois 

Éric Lemieux, Montréal, 30 ans, remis au 20 avril

Marc-André Lemieux, Alma 34 ans, remis au 20 avril

David Munger-Desbiens, Alma, 34 ans, 8 mois de prison

Simon Ratthé, Alma, 30 ans, 90 jours de prison discontinue «fins de semaine» 

Tina Robitaille, Alma, 26 ans, en cavale

Guy Robichaud, Alma, 49 ans, 10 mois de prison

Francis Servais, Dolbeau-Mistassini, 32 ans, 11 mois de prison

Dany Tremblay, Montréal, 39 ans, 48 mois de prison

Kathy Tremblay, Alma, 26 ans, remis au 22 juin

Yann Tremblay, Alma, 26 ans, 12 mois de prison

Francis Arpin, Québec, 36 ans Remis au 22 juin

Christopher Bergeron, Chicoutimi, 28 ans, 240 h travaux communautaires et 1000$ en don