Mort par balle d'Israël Gauthier Nepton: des détails sous clé

Le Saguenéen Israël Gauthier-Nepton est mort des suites d’un traumatisme secondaire au passage d’un projectile d’arme à feu, le 21 novembre 2016, ce qui est considéré comme une morte violente.

Il s’agit de la conclusion du coroner Steeve Poisson qui a été soumise le 14 septembre dernier au bureau du coroner du Québec et rendue publique le vendredi 21.

Il faut se souvenir que dans la nuit du drame, la victime venait de quitter en toute hâte un logement de la rue du Vieux-Pont, à Jonquière, à la suite d’une discussion animée avec des individus. 

M. Gauthier-Nepton a filé vers le terrain d’une résidence, alors que son ami, qui l’accompagnait, a pris une direction opposée. Quelques instants plus tard, des coups de feu ont retenti dans la nuit. Un des projectiles a atteint le jeune homme au bas du dos, au niveau de la colonne vertébrale.

Rapidement, Marc-Étienne Côté a été identifié comme un suspect potentiel. L’individu bien connu des milieux policiers avait pris la poudre d’escampette et était demeuré introuvable durant de nombreux mois.

Lors de son arrestation, près de 10 mois plus tard, il a été accusé de meurtre non prémédité. Il est incarcéré depuis août 2017.

Côté entend déposer sous peu une requête en certiorari afin d’être libéré des accusations déposées contre lui.

Me Sébastien Saint-Laurent, qui représente les intérêts de l’accusé, estime que le juge de première instance n’avait pas les éléments d’identification nécessaire pour citer Marc-Étienne Côté à procès. La requête n’a toujours pas été déposée, mais pourrait l’être dans les mois à venir.

Pour revenir au rapport du coroner, celui-ci indique que la victime a été retrouvée recroquevillée sur elle-même, face au sol et en arrêt cardio-respiratoire. Elle a été identifiée par son ami sur les lieux mêmes où le corps a été retrouvé.

Le décès a été constaté sur place, mais à distance par l’Unité de coordination clinique des services hospitaliers d’urgence. Aucune manoeuvre de réanimation n’a été tentée en raison de la rigidité cadavérique du corps.

Étant donné que le dossier se trouve toujours devant les tribunaux, aucun autre détail ne sera dévoilé.

Israël Gauthier-Nepton