Un policier se trouve devant un logement de la rue Sauriol, dans le secteur Ahuntsic, à Montréal, où Noémie Lavoie a été retrouvée sans vie le 26 février dernier.

Meurtre de Noémie Lavoie: l'accusé avait été libéré en attendant son expulsion

L'homme de 23 ans accusé d'avoir poignardé Noémie Lavoie, la semaine dernière, dans un logement du secteur Ahuntsic à Montréal, avait été arrêté par les agents des services frontaliers à la mi-décembre, en vue de son expulsion vers son pays d'origine, le Tchad. Mais dans les 48 heures qui ont suivi, un commissaire à l'immigration a ordonné sa libération, en lui imposant de sévères conditions, notamment de rester chez sa mère.

C'est chez cette dernière qu'Ali Mahdi Mahamat aurait assassiné sa conjointe, Noémie Lavoie, 24 ans, le 26 février.