Le juge Pierre Simard

Menaces envers le juge Simard

Le juge Pierre Simard a été menacé de mort par un détenu, au cours de la semaine, au point où Yan Gagnon devra répondre d'une nouvelle accusation.
L'individu s'est présenté au tribunal à la suite d'un mandat d'arrestation. Dans la boîte des accusés, Gagnon est apparu désorganisé et a laissé voir sa frustration lorsque le magistrat a refusé de le remettre en liberté.
« On voyait bien qu'il était impulsif en arrivant au tribunal. Comme il n'avait aucune garantie à offrir pour sa liberté et qu'il ne pouvait assurer le tribunal d'être présent lorsque cela est nécessaire au palais de justice, le juge a refusé de le remettre en liberté », a expliqué Me Olivier Théorêt, de l'Aide juridique, qui représente les intérêts de Gagnon.
« Et juste avant de sortir, il a dit: ''je vais te tuer toé''. Il l'a dit assez fort pour que ce soit bien entendu. Et ç'a été enregistré », a précisé le criminaliste.
Tanné d'attendre
Gagnon devait se présenter au tribunal le 4 avril pour faire face à des accusations de possession de drogue, de bris de probation, de méfait, de menaces, de voies de fait et de voies de fait sur des policiers.
« Il était là en matinée, mais il s'est tanné et n'est pas revenu en après-midi. Le juge a lancé un mandat d'arrestation. Celui-ci a pu être exécuté lundi dernier (17 avril). C'est lors de sa comparution qu'il a pété les plombs. Il a dû être sorti par les deux agents correctionnels », a indiqué Me Théorêt.
L'individu de 35 ans, qui demeure au 21 rue Price à Chicoutimi, doit revenir au Palais de justice de Chicoutimi vendredi, mais il ne sera probablement pas amené devant le juge Simard.
Sa cause devrait être fixée au mercredi 26 avril devant un autre magistrat afin de faire avancer ses dossiers. C'est à ce moment que l'accusation de menace de mort devrait apparaître au rôle.