La Sécurité publique de Saguenay aurait reçu des menaces, mercredi matin, d'un individu disant s'exprimer au nom d'Allah.

Menaces contre des policiers: une mauvaise blague?

L'homme qui a proféré des menaces à l'endroit des policiers de Saguenay au nom d'Allah n'est pas considéré comme un présumé terroriste. L'enquête se poursuit, mais le sérieux de la menace est remis en question.
« C'est pris plus au moins au sérieux, mais ça reste des menaces, indique le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier, au Quotidien. [...] Ça ne semblait pas nécessairement sérieux, mais on a avisé l'ensemble de notre personnel comme nous avons l'habitude de le faire. »
L'individu qui a appelé sur les lignes administratives de la répartition de Saguenay, mercredi matin, vers 9 h 30, en proférant des menaces à l'endroit des policiers et en mentionnant le nom d'Allah, n'est pas considéré comme un présumé terroriste. Rien ne laissait croire, dès le début, qu'il était relié à une organisation terroriste.
Le dossier a été remis à un enquêteur mercredi matin. Aucun individu n'a été identifié dans ce dossier jusqu'à maintenant.