Maison ravagée par les flammes à Laterrière

Un incendie a complètement détruit une résidence unifamiliale sur la rue du Seigle, à Laterrière, un peu après 13 h mardi.

« On a reçu un appel aux alentours de 13 h pour un feu à une roulotte qui se propageait à un bâtiment. Trois casernes ont été dépêchées sur les lieux avec une vingtaine de pompiers. Il n’y avait personne à l’intérieur », a déclaré le chef aux opérations, Jean-Philippe Lévesque, aux médias présents alors que les pompiers continuaient à éteindre l’incendie. 

Le feu aurait d’ailleurs bien pu se propager aux deux résidences voisines. La maison située à droite a subi des dommages à son revêtement extérieur sur tout le côté, alors qu’elle se trouvait tout près de la source de l’incendie. Des voisins ont raconté avoir arrosé le mur extérieur pour le protéger des flammes en attendant les pompiers. Il n’a pas été possible de confirmer si cette opération a bel et bien été utile. Le propane s’échappant de bonbonnes, par un mécanisme de sécurité, aurait contribué à répandre le feu, agissant comme un véritable lance-flammes.

Lors de l’intervention, les pompiers ont sauvé une chatte et un reptile (un dragon barbu) dans son vivarium.

Sous le choc, les propriétaires et les voisins immédiats ont refusé d’accorder des entrevues aux médias.


Les pompiers ont récupéré la chatte Nelly en combattant les flammes, agissant comme un baume pour sa propriétaire qui a vu s’envoler en fumée son domicile.

Temps d’intervention

Sur place, plusieurs citoyens ont critiqué le temps d’intervention des pompiers. Le chef aux opérations a d’ailleurs refusé de donner l’heure exacte de l’appel. Du côté de l’administration du Service de sécurité incendie, on a invité Le Quotidien à faire une demande d’accès à l’information. En début de soirée, le directeur des communications de Saguenay, Jeannot Allard, a assuré que l’intervention avait été bien faite. « Nous avons respecté nos délais de force de frappe dans les temps prévus avec 12 hommes en place », a-t-il fait savoir.