Luc Hamel est accusé d'avoir assassiné avec une arme blanche Sandra Fortin, le 16 mars 2016 à Jonquière.

Luc Hamel bientôt de retour en cour

Le présumé assassin Luc Hamel devrait savoir avant la fin de l'année 2017 si ses déclarations verbales et écrites faites aux policiers seront retenues en prévision d'un procès devant jury.
Le juge coordonnateur de la Cour supérieure du Québec, Raymond W. Pronovost, a procédé au terme des assises criminelles, jeudi après-midi, au Palais de justice de Chicoutimi. 
C'était l'occasion de déterminer les dates de procès de divers dossiers ou encore d'opter pour un juge de la Cour du Québec.
Le principal dossier à l'horaire concerne Luc Hamel. L'homme est accusé de meurtre au premier degré (prémédité) de Sandra Fortin, qui était secrétaire au Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA). L'événement s'est produit le 16 mars 2016. Hamel aurait utilisé une arme blanche pour mettre fin aux jours de sa victime.
Changement d'avocat et délais
Représenté depuis le début des procédures par Me Dominic Bouchard, Hamel a annoncé qu'il avait changé d'avocat et qu'il serait dorénavant défendu par Me Sébastien Saint-Laurent.
Ce dernier a fait valoir au magistrat qu'il aurait besoin de temps pour préparer une requête sur la violation de la Charte canadienne des droits et libertés en lien avec les déclarations extrajudiciaires de l'accusé.
Le juge Pronovost a précisé qu'il s'attendait plutôt à en savoir plus sur l'expertise annoncée par la défense. 
Me Saint-Laurent mentionne qu'il ne peut fournir cette expertise tant et aussi longtemps qu'une décision n'a pas été prise sur la validité des déclarations de l'accusé, ce qui va occasionner de nouveaux délais.
Le juge a mentionné que ceux-ci seraient imputables à la défense. « Je crois que ce sera au juge (qui entendra la cause) de le déterminer », a indiqué Me Saint-Laurent.
« On va arrêter de niaiser. Les délais seront imputables à la défense, car vous avez décidé de changer la façon de faire. Moi j'attendais les développements sur l'expertise et là vous m'annoncer que vous allez déposer une requête sur la charte maintenant », mentionne le magistrat.
« Vous allez remettre votre requête écrite d'ici le 20 octobre et je donnerai 30 jours ensuite à la Couronne pour faire de même. Ensuite on fixera une date pour la suite des choses », a indiqué le juge.
Jean Leclerc
Quant à Jean Leclerc, accusé de tentative de meurtre, il a opté pour la Cour du Québec et pourrait régler son dossier la semaine prochaine. 
En ce qui concerne Serge Roy, qui fait face à des accusations d'agressions sexuelles, son dossier sera aussi entendu en Cour du Québec.
Gilbert Desrosiers se rend
Parmi les autres dossiers, Gilbert Desrosiers, accusé de vol et de fraude, reviendra au tribunal le 14 décembre. Dans un dossier à la Cour du Québec, Desrosiers était recherché par les policiers pour ne pas s'être présenté au tribunal de Chicoutimi au cours des dernières semaines. Il s'est présenté de lui-même jeudi matin. Le juge Michel Boudreault a tout de même fait appliquer le mandat d'arrestation et Desrosiers a comparu du box des accusés.