Denis Picard a comparu de l’hôpital, mercredi. Il est accusé d’avoir proféré des menaces à l’endroit de sa mère.
Denis Picard a comparu de l’hôpital, mercredi. Il est accusé d’avoir proféré des menaces à l’endroit de sa mère.

L’homme qui a résisté à son arrestation comparaît de l’hôpital

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
L’individu qui a résisté à son arrestation, mardi après-midi, forçant ainsi le déploiement de plusieurs policiers autour de chez lui, à Chicoutimi-Nord, a comparu de l’hôpital, mercredi. Denis Picard fait face à des accusations de menaces et de non-respect d’engagement. L’homme était sous mandat d’arrêt pour avoir proféré des menaces contre sa mère.

L’individu de 45 ans, réputé pour donner du fil à retordre aux policiers lorsque ceux-ci lui passent les menottes, a été hospitalisé après son arrestation, mardi. Il était toujours détenu à l’hôpital le lendemain, lorsqu’il a comparu devant le juge de la Cour du Québec, par voie téléphonique.

La procureure de la poursuite, Me Marie-Christine Savard, s’est opposée à sa remise en liberté. Denis Picard restera détenu jusqu’à son enquête caution.

Mardi midi, l’homme, qui était sous mandat d’arrêt pour un dossier de menaces à l’endroit de sa mère, n’a pas collaboré lorsque les policiers se sont déplacés chez lui, préférant plutôt les ignorer et demeurer à l’intérieur.

Ce n’est que plusieurs heures plus tard qu’il s’est finalement rendu, suivant les conseils de son avocat, Me Pierre Gagnon, qui s’était déplacé sur les lieux.

Il lui est interdit de communiquer avec sa mère. Denis Picard devrait revenir en cour vendredi.