L’homme barricadé et armé maîtrisé avec un pistolet électrique

Un homme a tenu les policiers en haleine pendant plus de six heures, dans le secteur de Kénogami, jeudi à Jonquière, après s’être barricadé dans une résidence de la rue de Montcalm, au coin de la rue Fortier. Il a finalement été appréhendé par des agents de la Sûreté du Québec à l’aide d’un pistolet électrique (taser gun) en milieu d’après-midi.
L’homme s’est barricadé dans cette résidence de la rue de Montcalm, jeudi.

L’individu, bien connu des policiers, a d’abord communiqué avec la Sûreté du Québec vers 9 h jeudi matin. Le dossier a aussitôt été transféré à la Sécurité publique de Saguenay (SPS). Un peu après 15 h, l’homme est sorti de la résidence et c’est à ce moment que les agents de la paix sont intervenus. Les ambulanciers l’ont rapidement transporté au centre hospitalier. Il ne s’est pas infligé de blessure, a précisé le porte-parole de la SQ, Hugues Beaulieu.

Des négociateurs de la Sûreté du Québec ont été appelés à venir prêter main-forte aux policiers de Saguenay, mais ce sont ces derniers qui étaient responsables du vaste périmètre de sécurité.

Le trentenaire est sorti à plusieurs reprises de la maison en tenant des propos menaçants, arme longue à la main. Lors de sa dernière apparition à l’extérieur, il s’est aventuré un peu plus loin et les policiers en ont profité pour procéder à son arrestation. Puisque l’homme était en crise, les policiers ont pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des citoyens.

« C’est un dénouement positif, l’homme a été maîtrisé pour être transporté au centre hospitalier le plus près afin de s’occuper de sa condition », a résumé Hugues Beaulieu, refusant de donner les détails sur les techniques utilisées pour procéder à l’arrestation de l’individu.

Un large périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur puisque l’homme était en possession d’une arme à feu. Une partie des rues de Montfort, de Montcalm et Fortier étaient inaccessibles et les résidants du secteur étaient invités à demeurer à l’intérieur.

Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Écoliers confinés

Avant la fin du siège, la police de Saguenay avait pris des mesures pour que les écoliers habitant dans le secteur du périmètre de sécurité retournent à la maison en toute sécurité. Finalement, tout est rentré dans l’ordre peu de temps après l’arrestation du suspect.

Les élèves de l’école primaire Sacré-Cœur, située non loin des lieux, ont été confinés à l’intérieur de l’établissement sur l’heure du dîner. « L’école n’est pas très proche, mais des élèves habitent le secteur fermé en raison de l’événement. La commission scolaire a pris la décision de tous les garder à l’école », a expliqué en avant-midi le porte-parole de la Sécurité publique, Bruno Cormier.

Le dossier sera complété par les policiers de la SPS, avant d’être transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales. Ce dernier va ensuite déterminer si des accusations vont être déposées.