Me Claude Beaulieu a demandé un délai afin de bien analyser la preuve et le rapport médical de la victime avant de faire avancer le dossier de Carl Duchesne.

L'ex-directeur officiellement accusé

L’ex-directeur des finances de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Carl Duchesne, a été officiellement accusé de voies de fait et de voies de fait causant des lésions à un employé de l’organisation.

Duchesne n’était pas présent au Palais de justice de Chicoutimi. Sa présence n’était pas obligatoire pour cette première apparition, car il était représenté par un avocat, soit Me Claude Beaulieu. 

Ce dernier a demandé au juge Christian Tremblay, de la Cour du Québec, de remettre le dossier au 15 mai afin de déterminer l’orientation qu’il entend donner à l’affaire. 

L’individu n’avait pas à plaider coupable ou non coupable immédiatement.

« La preuve m’avait déjà été remise récemment. Ce matin (mardi), la procureure de la Couronne m’a donné le rapport médical touchant la victime dans cette affaire. Je vais prendre les prochaines semaines pour bien évaluer la preuve et lire le document médical », a précisé Me Beaulieu, à sa sortie de la salle d’audience.

Duchesne, qui n’est plus à l’emploi de la CS des Rives-du-Saguenay à la suite d’une entente intervenue entre les parties, aurait été impliqué dans une bagarre lors d’un party des fêtes de l’organisation scolaire le 9 décembre dernier.

Selon les informations dévoilées jusqu’à présent, Duchesne se serait montré un peu trop entreprenant auprès d’une employée. 

Un collègue de celle-ci a fait savoir à l’accusé qu’il s’agissait de gestes déplacés.

Une altercation aurait éclaté. Des coups auraient été portés et la victime de Duchesne aurait eu le plancher de l’orbite de l’oeil fracturé. L’homme aurait même subi une commotion cérébrale.

« Il y aura des rencontres à faire au cours des semaines à venir et je serai ensuite en mesure de faire part de notre position au procureur de la Couronne et du tribunal. Je pourrai leur parler de l’avancement du dossier pour la journée du 15 mai », a renchéri Me Claude Beaulieu.

L’avocat en défense a confirmé que son client n’est plus à l’emploi de la commission scolaire.

Malgré cette entente, on ajoute que Carl Duchesne se trouve toujours en congé de maladie.

Le criminaliste a aussi précisé que l’accusé a eu de la difficulté avec certaines informations dévoilées à son sujet et en lien avec l’altercation, mais sans pour autant préciser les éléments dérangeants.

Poursuite civile

En plus d’être poursuivi au criminel et d’avoir perdu son emploi, Carl Duchesne n’est pas au bout de ses peines, car une poursuite civile lui pend au bout du nez.

La victime dans cette histoire réclamerait 80 000 $ en dommages et intérêts à la suite de l’altercation.