La présence de nombreux étudiants de la polyvalente Jonquière sèment une certaine inquiétude auprès des commerçants et clients du Centre Jonquière.

Les policiers font de la surveillance au Centre Jonquière

Le Service de police de Saguenay (SPS) suit de près la situation au Centre Jonquière (anciennes Galeries de Jonquière) en lien avec le flânage, le vol à l’étalage, le trafic de stupéfiants et même des bagarres de la part des étudiants de l’École polyvalente Jonquière.

Le Quotidien a appris au cours des derniers jours que la situation était devenue difficile pour ne pas dire problématique au centre commercial du boulevard Saint-François, à Jonquière, au point où des commerçants et des clients s’en font pour leur quiétude et leur sécurité.

« Nous avons effectivement été mis au courant de la situation. Lorsque c’est nécessaire, des patrouilleurs de notre service se rendent à cet endroit et à d’autres sur le territoire de Saguenay, afin de s’assurer que tout se déroule normalement », explique Carl Tremblay, policier en intervention auprès de la jeunesse.

« Nous avons été contactés par les dirigeants de la Commission scolaire De La Jonquière à l’effet qu’il y avait des attroupements de jeunes au Centre Jonquière. Lorsque les gens de la place voient arriver plusieurs étudiants à la fois, cela amène une certaine inquiétude. Nous travaillons avec notre équipe des Projets spéciaux pour nous assurer qu’il n’y a pas de drogue sur place et pour assurer que tout se passe bien », poursuit M. Tremblay.

Le directeur de l’École polyvalente Jonquière, Mario Bernier, a écrit une lettre aux parents des adolescents qui fréquentent la polyvalente, située en face du centre commercial.

Il explique dans un premier temps que certains des élèves doivent traverser le boulevard du Royaume pour se rendre à leur domicile et il a été remarqué que certains le faisaient correctement et que d’autres ne respectaient pas les règles de la sécurité routière.

Les policiers de Saguenay surveillent la situation au centre commercial pour éviter les débordements.

« J’ai remarqué que plusieurs élèves traversent le boulevard pour se rendre au Centre Jonquière, et ce, sans motif valable. Aussi, il a été porté à mon attention des problématiques à cet endroit : du flânage, des vols à l’étalage, des méfaits, des attroupements illégaux, de la consommation et du trafic de stupéfiants, des bagarres, etc. »

« Je vous rappelle qu’à l’école, nous offrons un service de repas, avec traiteur et des réchauds (micro-ondes) sont disponibles pour les repas préparés à la maison. Également, des activités parascolaires sont organisées sur les heures du dîner », écrit le directeur en demandant aux parents d’en discuter avec leurs enfants.

Le policier Tremblay rappelle que les commerçants et clients du Centre Jonquière peuvent déposer une plainte au SPS afin qu’ils interviennent.

Du côté de la direction du centre commercial, personne n’était disponible ou en mesure de commenter le dossier pour le moment.

Si la situation relative à l’École polyvalente Jonquière retient l’attention, il est bon de préciser qu’elle n’est pas exclusive à cette école de Saguenay.

L’agent du SPS précise que la situation entourant l’institution jonquiéroise n’est pas exclusive à cette école secondaire.

Un gardien de sécurité est présent sur l’heure du dîner au Centre Jonquière afin de surveiller la situation.

Affecté à l’intervention à la jeunesse dans les secteurs de Chicoutimi et de La Baie, Carl Tremblay note que des problématiques similaires sont notées dans les autres écoles secondaires de Saguenay.

Les jeunes se retrouvent dans des parcs ou des restaurants à proximité des écoles et les policiers ont à intervenir là aussi.