Les policiers demandent l’aide du public pour retracer un chauffard

Le Service de police de Saguenay est à la recherche d’informations afin de tenter de retracer le conducteur d’une voiture qui a heurté et blessé gravement un homme de 89 ans, mercredi, à Chicoutimi. La victime a été laissée dans un piètre état en bordure de la rue Fafard.

Les événements se sont produits entre 14h50 et 15h, à l’intersection des rues Fafard et Lapointe.

La victime est descendue d’un autobus sur la rue Saint-Paul avec deux sacs d’épicerie dans les mains. Elle a suivi la rue Fafard, puis a traversé en oblique au coin de la rue Lapointe. « C’est lorsque l’homme est arrivé près du trottoir que le véhicule l’a heurté. La victime se trouvait entre l’amoncellement de neige et le trottoir, sur le bord de la rue », souligne Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay (SPS).

La victime est tombée au sol sous la force de l’impact. Même s’il a été blessé grièvement, l’octogénaire a ramassé ses effets tombés au sol avant de marcher jusqu’à sa résidence située sur la rue Taché, environ 150 pieds plus loin. C’est de là qu’il a lui-même appelé les secours.

L’homme a subi d’importantes blessures à la tête et aux deux jambes, en plus d’avoir le nez cassé.

Les enquêteurs qui se sont rendus sur place ont facilement pu situer le lieu de l’impact. Des traces de pneu et une quantité importante de sang étaient visibles.

« Nous avons pu connaître son parcours en suivant les traces de sang. L’homme a perdu beaucoup de sang. Il a été blessé sérieusement, mais on ne craint pas pour sa vie. Il est toujours hospitalisé », a confirmé Bruno Cormier, jeudi midi.

Les policiers font maintenant appel au public afin d’obtenir des informations.

« On espère qu’on va nous appeler pour nous donner des détails qui vont nous permettre de faire avancer l’enquête. La section des crimes contre la personne du Service de police de Saguenay travaille sur le dossier. »

Toute personne qui dispose d’informations est invitée à communiquer avec le SPS au 418 699-6000, poste 4356.

« Le moindre détail peut nous être utile », assure Bruno Cormier.