Les faits divers en bref

Une violente agression est survenue, mercredi soir, à Jonquière. Un individu de 30 ans a foncé sur un homme avec son véhicule avant de lui assener des coups de barre de fer.
L'événement s'est produit à 20 h 20, face au terminus Intercar de la rue Saint-Hubert, à Jonquière. Les deux hommes s'étaient donné rendez-vous à cet endroit en communiquant sur Internet. Les deux individus se connaissaient, mais on ignorait, mercredi soir, les motifs de ce rendez-vous. 
« L'un des hommes est arrivé en marchant et l'autre lui aurait foncé dessus avec son véhicule. Le conducteur est ensuite sorti de son véhicule pour le frapper avec une barre de fer. Heureusement, la victime n'a pas été blessée sérieusement. Elle a porté plainte et nous tentons actuellement de démêler toute cette histoire », a expliqué le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, Jean-François Imbeault. 
Le suspect a été retracé quelques instants après l'agression, à son domicile. Les policiers l'ont arrêté, puis ils l'ont conduit au poste. Il était toujours derrière les barreaux, mercredi en fin de soirée, et se préparait à subir son interrogatoire. 
Des chefs d'accusation de voies de fait armés pourraient être déposés contre lui et il pourrait comparaître au Palais de justice de Chicoutimi, jeudi matin.
Orignal mort: la population interpellée
Le ministère de la Faune interpelle la population afin de savoir ce qui s'est passé dans le dossier de la femelle orignal qui aurait été pourchassée à mort, dans le secteur de Ferland-et-Boilleau. La bête a été retrouvée morte, lundi, en bordure d'un sentier. Elle aurait été suivie par des motoneigistes sur une distance de deux kilomètres avant de mourir, à bout de souffle. Il faut dire qu'en hiver, les orignaux se rassemblent dans leur ravage pour diminuer leur dépense énergétique. Les forcer à fuir, alors qu'ils n'ont pas l'habitude de courir, est une situation qui peut entraîner leur mort. Les agents de protection de la faune ont ouvert une enquête à ce sujet. Le ministère rappelle également à la population que peu importe le type d'animal, il est interdit par la loi de le pourchasser ou de le déranger. Le ou les fautifs risquent une amende de 1825 $. Afin de ne pas nuire à l'enquête, il est important de ne pas divulguer de renseignements directement sur Facebook. Veuillez communiquer toute information concernant cet événement au bureau de la protection de la faune au 418 698-3567 ou à SOS Braconnage au 1800-463-2191 ou à l'adresse centralesos@mffp.gouv.qc.ca.
Une amende de 21 000$ pour Rio Tinto
Rio Tinto devra verser 21 000 $ pour avoir enfreint la loi québécoise sur la qualité de l'environnement. 
« Entre le 1er et le 31 juillet 2015, à son aluminerie d'Arvida, l'entreprise a omis de respecter un élément de son attestation d'assainissement, soit de ne pas émettre au-delà d'une période de 180 minutes par mois un rejet d'eaux usées dans l'environnement », peut-on lire dans le communiqué publié par le ministère du Développement durable et de l'Environnement.
Rio Tinto a été condamné à verser une amende totalisant 20 000 $ et doit rembourser les frais de poursuite engagés par le ministère, soit un montant de 985 $.
Un voleur à main armé incarcéré
(Louis Potvin) Denis Lévesque, de Dolbeau-Mistassini, a été incarcéré à la suite du vol à main armée perpétré au bar La Rencontre. L'homme de 49 ans a comparu mardi au Palais de justice de Roberval pour répondre à des accusations de vol qualifié, d'avoir utilisé une fausse arme à feu lors de la perpétration d'un vol qualifié, menace de mort ou de lésions corporelles et avoir eu le visage camouflé dans l'intention de commettre un acte criminel. Son avocat Michel Loranger a indiqué que le chef d'accusation d'avoir utilisé une fausse arme pour commettre le vol est passible d'une peine minimale d'incarcération d'un an. Denis Lévesque a été arrêté une heure après avoir menacé le concierge de l'établissement avec une fausse arme lundi matin. Il est reparti avec le tiroir-caisse, qui était vide. Les indices recueillis sur place ont permis de cibler rapidement le suspect. Il reviendra devant le tribunal lundi pour son enquête sur remise en liberté.