Le 11 juin, six individus ont comparu à Chicoutimi, un autre par visio-conférence de Chibougamau et deux dans Joliette.

Les accusés du projet Palmure en liberté

Le tribunal a remis en liberté tous les individus arrêtés dans le cadre de l’opération Palmure, dont les quatre derniers au cours des dernières heures.

Vendredi, Steeve Aubé, de Jonquière, Steven Bélanger, de Chibougamau, Olivier Carrier-Labelle, de Mascouche, et Olivier Ouimet, de Terrebonne, ont été amenés au Palais de justice de Chicoutimi après avoir passé les neuf derniers jours en cellule.

Les individus ont tous été en mesure de convaincre, en retour de garanties importantes, le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, que leur place n’était pas en détention pour le moment.

Aubé, Bélanger et Carrier-Labelle ont obtenu les clefs de la liberté vendredi matin. Me Marie Sirois, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), s’est montrée satisfaite des garanties déposées afin de rassurer la justice et le public que les trois individus se comporteront correctement en attendant la suite des procédures judiciaires.

Quant à Ouimet, il avait obtenu le même privilège jeudi après-midi, après que la Couronne eut accepté les garanties déposées.

Maxime Larcher, Francis Chapdelaine, Maxim Tremblay, Thommy Champagne, de Jonquière, et Maxim Langlois-Savard, de Chicoutimi, avaient été remis en liberté dans les heures qui ont suivi les arrestations.

L’opération Palmure s’est déroulée le 11 juin et a mobilisé une trentaine de policiers des crimes majeurs de la Sûreté du Québec, de l’Escouade régionale mixte (ERM) et du Service de police de Saguenay (SPS).

Les agents ont mis la main au collet de plusieurs individus lors de l’opération policière qui visait à démanteler un réseau important de trafiquants de stupéfiants.

Les agents ont saisi 75 000 comprimés de métamphétamine, 250 grammes de cocaïne, cinq kilogrammes de cannabis et 20 000 $ en argent canadien.