Karl-Emmanuel Villeneuve

L’enquête caution de Karl-Emmanuel Villeneuve reportée

Karl-Emmanuel Villeneuve, accusé de meurtre au premier degré, renonce, pour l’instant, à sa deuxième enquête de remise en liberté. Il tentera de réunir des conditions au cours des jours à venir.

Le jeune homme de 21 ans devait se retrouver devant le juge François Huot, de la Cour supérieure du Québec, jeudi, afin de le convaincre de l’envoyer notamment en thérapie, afin de venir à bout de diverses problématiques.

Me Jean-Marc Fradette, qui représente les intérêts de l’accusé, avait trouvé un endroit pour y envoyer son client, mais le dossier n’a pu se conclure.

Avec seulement deux journées pour trouver un nouveau centre d’aide et faire évaluer Villeneuve, Me Fradette a jugé qu’il n’aurait pas le temps nécessaire pour y parvenir.

« J’ai préféré mettre ça sur la glace pour le moment. Je vais travailler à trouver un nouveau centre et obtenir une évaluation de mon client. Ensuite, nous demanderons la tenue de l’enquête de remise en liberté », a expliqué Me Fradette.

Celui-ci croit qu’il pourra y parvenir à court terme.

Karl-Emmanuel Villeneuve est accusé du meurtre d’Alexandre Larouche, survenu le 29 juillet 2018, dans une maison de la rue Johanna, à Chicoutimi-Nord.

La victime aurait été tirée à deux reprises à bout portant pour une dette de drogue, semble-t-il.

Villeneuve a été arrêté dans les jours suivants et éventuellement accusé de meurtre au premier degré. Il est incarcéré depuis le mois d’août 2018.

Advenant le cas où aucune thérapie ne serait disponible, l’accusé devra revenir en Cour supérieure du Québec en septembre afin de fixer une date de procès devant jury.