Le jeune dans la mi-vingtaine fait face à plusieurs chefs d’accusation de vols qualifiés.

Le voleur du dépanneur Maestro arrêté

Alexandre Côté-Jennis a été arrêté, jeudi, à Saint-Hyacinthe, pour un vol commis le 1er novembre dernier au dépanneur Maestro de Saint-Honoré. Il a comparu sous plusieurs chefs d’accusation tels que vol qualifié, port de déguisement et bris de promesse. Ironiquement, il avait plaidé coupable à la mi-novembre pour d’autres vols commis plus tôt dans l’année, sans que les autorités ne le relient au plus récent.

Rappelons que le jeune homme, dans la mi-vingtaine, s’était présenté au dépanneur de la route Madoc avec une cagoule. La jeune femme qui l’accompagnait l’avait débarqué devant le commerce, où il était entré avec un couteau. Le caissier lui avait remis le tiroir-caisse sans résistance et il était reparti avec quelques centaines de dollars. Un mandat d’arrestation provincial avait été lancé contre lui.

Ce n’est pas la première fois que l’homme de Chicoutimi a des démêlés avec la justice. Entre mai 2017 et avril 2018, il aurait commis huit autres vols. Il portait toujours une cagoule et menaçait les employés avec un couteau, sans jamais les blesser. Il avait réussi à prendre au maximum quelques centaines de dollars.

Le vol avait été commis au dépanneur Maestro de Saint-Honoré le 1er novembre dernier.

En avril dernier, il a été arrêté et a comparu pour les vols qu’il avait commis entre 2017 et 2018. Il devait connaître sa sentence au mois de novembre, mais le prononcé été retardée à la mi-février, puisque son avocat, Me Olivier Théorêt, avait demandé un rapport présentenciel. Entre temps, il est allé en thérapie fermée, pour une durée de six mois, au centre l’Autre côté de l’ombre de Bécancour. Sa thérapie devait l’aider à venir à bout de sa problématique de consommation de cocaïne, de violence et de santé mentale.

Sorti de sa thérapie en octobre, il séjournait à la maison de réhabilitation Le Séjour, à Jonquière, en postcure. C’est à ce moment qu’il a commis un vol dans le commerce de Saint-Honoré, alors qu’il était toujours sous engagement de la cour.

À la mi-novembre, il est revenu devant le juge, a plaidé coupable pour ses huit vols antérieurs, et a passé sous silence son délit le plus récent. Il a entrepris une thérapie à la maison de réinsertion sociale L’Inter-Mission, à Saint-Hyacinthe, comme si de rien n’était. C’est à cet endroit qu’il a été arrêté, jeudi.

Son avocat, Me Olivier Théorêt, a confirmé au Quotidien que son client avait comparu à Saint-Hyacinthe, jeudi, et qu’on lui avait refusé sa remise en liberté. Il est maintenant détenu jusqu’à sa prochaine comparution, jeudi prochain, au Palais de justice de Chicoutimi.