Le voleur de médicaments Gaétan Latulippe plaide coupable

Gaétan Latulippe a plaidé coupable à deux vols qualifiés de médicaments survenus dans des pharmacies de Jonquière. Le toxicomane de 53 ans s’expose à une peine minimale de 12 mois pour les gestes commis en 2017.

Latulippe a effectué un premier vol dans une des pharmacies Jean Coutu de Jonquière. Cagoulé et armé d’un pistolet à air comprimé, il a réclamé des narcotiques analgésiques. Il a déposé l’arme sur le comptoir en attendant le sac de comprimés. Il a ensuite quitté les lieux.

Une dizaine de jours plus tard, le quinquagénaire a récidivé dans une succursale Proxim à Jonquière. À cet événement, il s’est adressé à la pharmacienne en montrant ce qui semblait être une partie du canon d’une arme à feu. Il s’agissait toutefois d’un faux fusil. Les médicaments ont rapidement été donnés à Latulippe qui a ensuite quitté les lieux en vélo. Latulippe a aussi plaidé coupable du vol d’un tube Orajel dans une pharmacie Jean Coutu de Chicoutimi.

Représenté par Me Charles Cantin, l’homme s’est excusé aux victimes des vols qualifiés qui ont été ébranlées à la vue d’une arme. Latulippe demeure en liberté jusqu’à la sentence, prévue à l’automne. 

« Vous avez affecté des gens. Vous n’avez pas le droit de faire ça. La dame au comptoir, elle vient travailler les matins pour aider les gens. Vous n’avez pas le droit de faire d’autres victimes. Ne brisez pas ma confiance sinon vous serez à l’ombre longtemps », a averti le juge Michel Boudreault, acceptant de laisser le quinquagénaire en liberté pour la confection du rapport présentenciel.