Peu après 00h30 samedi, l'homme est sorti de chez lui, avec une bonbonne dans une main et possiblement un détonateur dans l'autre.

Le voleur de médicaments barricadé

L'individu qui a commis des vols dans des pharmacies jonquiéroises au cours des derniers jours s'est barricadé dans une maison de la rue Saint-Germain, vendredi soir, et refusait toujours de se rendre à 00h45, dans la nuit de vendredi à samedi. Après être sorti de la maison dans laquelle il s'était barricadé, vers 00h30, et avoir discuté avec un enquêteur, il est retourné à l'intérieur vers 00h45. Les policiers ont demandé la présence des pompiers vers 1h.
<p>Aux alentours de 21h, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay ont effectué un périmètre de sécurité tout autour de la maison à deux logements dans laquelle le voleur se cachait.</p>
<p>Les policiers ont passé quelques heures à l'intérieur de la pharmacie.</p>
L'homme a commis un troisième vol dans une pharmacie, cette fois à la pharmacie Drolet&Tremblay sur la rue Saint-Hubert, vendredi soir. Un client a eu la présence d'esprit de regarder le numéro de la plaque d'immatriculation de l'automobile dans laquelle prenait place le voleur. L'individu venait de commettre un vol à la pointe d'un couteau, selon les informations fournies par la lieutenante de la Sécurité publique de Saguenay.
Grâce à la plaque d'immatriculation, les policiers ont pu retracer le malfrat, sur la rue Saint-Germain, vers 20h30.
Aux alentours de 21h, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay ont effectué un périmètre de sécurité tout autour de la maison à deux logements dans laquelle le voleur se cachait. La rue Saint-Germain a été fermée à la circulation et les pneus de l'automobile utilisée pour le larcin ont été crevés par les policiers afin que toute tentative de fuite soit évitée. Vers 23h, les policiers cognaient dans les vitres et la porte du duplex afin d'inciter l'homme à sortir, en vain. Peu avant minuit, les policiers faisaient crier leurs sirènes pour inciter l'homme à se rendre. Cinq policiers, fusils en main, étaient parés à toute éventualité.
Bonbonne
Peu après 00h30 samedi, l'homme est sorti de chez lui, avec une bonbonne dans une main et possiblement un détonateur dans l'autre. Il a discuté avec l'enquêteur au dossier, dehors, et a demandé à ce que Me Julien Boulianne soit contacté, mais a néanmoins refusé de se rendre. Il est retourné dans la maison à 00h45.
L'identité du barricadé n'a pas été dévoilée, mais les policiers ont confirmé que l'individu était relié à trois vols.
«C'est un jeune garçon tranquille, a mentionné une voisine. On ne le voit pas vraiment, il ne cause pas de problèmes.»
Vols
Dans la nuit de jeudi à vendredi, c'est le Uniprix du boulevard Saint-François qui a été dévalisé. Le ou les malfaiteurs ont brisé une vitre, possiblement avec une roche. Une quantité indéterminée de médicaments a été dérobée. L'analyse des images captées par les caméras de surveillance et l'inventaire que fera le propriétaire devraient permettre aux policiers de Saguenay d'évaluer le montant total du vol.
L'alarme de sécurité de la pharmacie ne s'est jamais déclenchée. C'est plutôt un citoyen qui a alerté les policiers après avoir entendu un bruit de vitre brisée, vers 23 h.
Lundi, un jeune armé d'une seringue avait dérobé plusieurs narcotiques à la pharmacie Proxim, sur la rue de la Fabrique, toujours à Jonquière. (Avec Katerine Belley-Murray)