Le travailleur happé par une voiture perd la vie à Jonquière

Un travailleur qui œuvrait sur un chantier routier de Jonquière a été happé mortellement par une voiture, jeudi matin. La mort de l’homme de 29 ans, un arpenteur, a été constatée au centre hospitalier.

Les secours ont été appelés à se rendre sur le boulevard du Saguenay, dans le secteur de Kénogami, à 7 h 13. Un travailleur avait été heurté par une voiture face à l’entrepreneur général Claveau et fils. 

L’arpenteur, qui œuvrait pour l’entrepreneur général Robin Potvin inc., de Saint-Félix-d’Otis, se trouvait sur la chaussée.

« Des travaux sont effectués dans le secteur pour la piste cyclable, affirme Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay (SPS). Le travailleur se trouvait au centre de la voie lente du boulevard, dans une section où la limite maximale est de 70 kilomètres/heure. Il se trouvait à quelques pieds d’un camion lourd stationné en bordure de route, à la hauteur du conducteur. »

Un reconstitutionniste a été appelé sur les lieux.

Le porte-parole du SPS indique que plus d’un élément peuvent être en cause dans l’accident. La conductrice qui était au volant d’une voiture Mazda 3 aurait notamment pu être aveuglée par le soleil. 

« Le soleil a pu jouer un rôle important dans l’accident, mais ce n’est pas le seul élément. On doit déterminer pourquoi le travailleur se trouvait au centre de la voie, avec ses instruments », explique Bruno Cormier. 

Des panneaux indiquaient la présence de travailleurs sur les lieux, mais il n’y avait pas de signaleur. 

Le reconstitutionniste du SPS a été demandé sur les lieux tout comme des représentants de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

La conductrice de la voiture a été conduite au centre hospitalier pour traiter un choc nerveux. 

Plusieurs travailleurs ont également été rencontrés par les ambulanciers. « On parle d’un impact assez important. Il y a eu quelques témoins visuels de la scène qui a pu être traumatisante. On a évalué l’état de quelques travailleurs sur les lieux et quelques-uns n’étaient pas aptes à travailler. Cependant, aucun d’entre eux n’a dû être transporté à l’hôpital », raconte Éric Fortin, superviseur aux opérations de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ).

Des membres de l’équipe d’intervention psychosociale d’urgence du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux CIUSSS ont été appelés afin d’intervenir auprès des personnes touchées par l’événement.

Le casque du travailleur a été retrouvé à quelques mètres du lieu de la collision.