David Gilbert

Le rappeur David Gilbert coupable de vol qualifié

Les 12 jurés n’ont pas cru la défense de David Gilbert. Le rappeur de 25 ans a été reconnu coupable de vol qualifié, de port de déguisement et d’utilisation d’une arme, pour un crime perpétré le 3 avril 2018. Le jury, qui délibérait depuis lundi matin, a rendu un verdict unanime, en après-midi mardi.

Le jury a convoqué le juge Richard Grenier, de même que les avocats de la défense et de la Couronne, Me Louis Belliard et Me Nicole Ouellet, sur le coup de 13 h 30. L’accusé, qui attendait son verdict depuis plus d’une journée, a également été amené en salle d’audience. C’est la jurée #3 qui s’est levée pour prononcer le verdict. Sur les trois chefs d’accusation, elle a prononcé des verdicts de culpabilité. David Gilbert, assis sur le bout de sa chaise dans un cubicule vitré, a entendu le mot « coupable » être prononcé trois fois, via les écouteurs qui lui permettaient d’entendre ce qui se disait en salle d’audience. Il s’est affaissé sur sa chaise, visiblement découragé. 

La mère de l’accusé, qui avait été avertie que le verdict allait être rendu dans les prochaines minutes, est arrivée au Palais de justice à la hâte, mais son fils avait déjà été reconnu coupable lorsqu’elle a passé la porte de la salle d’audience.

Deux versions

Les 12 jurés, donc, n’ont pas cru ce qu’a raconté l’accusé, qui niait avoir orchestré le vol qualifié commis dans un Couche-Tard de la rue Saint-Dominique, à Jonquière, le soir du 3 avril 2018. Il affirmait plutôt avoir passé la soirée chez une amie, pendant que Philippe Racine-Fortin et Jean-Philippe Gagnon perpétraient le vol avec un troisième individu inconnu. Le vol avait été filmé, mais les trois hommes étaient masqués. 

Le lendemain, David Gilbert avait été filmé à visage découvert, et vêtu du même manteau que celui que portait le voleur la veille, en train d’échanger les billets de loterie dérobés durant le vol. Gilbert disait avoir fait ces échanges pour rendre service à ses amis. Rappelons que Racine-Fortin et Gagnon ont déjà été reconnus coupables de leur implication dans ce vol et qu’ils purgent actuellement leur peine. 

Le jury a plutôt cru la preuve de la Couronne, qui a lié l’accusé au vol par différents témoignages, dont celui de Philippe Racine-Fortin et celui d’Isabelle Bouchard, qui avait expliqué avoir prêté un de ses pistolets à plombs à Gilbert, l’après-midi du 3 avril. Gilbert disait vouloir une arme pour tourner un vidéoclip. 

La Couronne satisfaite

David Gilbert avait choisi de subir son procès devant jury, ce qui est un droit lorsqu’on risque une peine de cinq ans de pénitencier. 

L’avocat de Gilbert, Me Louis Belliard, a convenu que la preuve de la Couronne était assez imposante dans le dossier de son client. 

« Monsieur va devoir faire face (au verdict) et changer. Ce n’est pas un individu que je perçois comme quelqu’un de crapuleux », a affirmé Me Belliard, qui se préparait à aller rencontrer son client en détention. 

De son côté, la représentante du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Nicole Ouellet, a affirmé que justice avait été rendue. 

« On pense avoir soumis une preuve hors de tout doute raisonnable et nous sommes satisfaits du verdict », a affirmé Me Ouellet, précisant qu’il est toujours difficile de commenter une décision d’un jury, puisqu’on ignore sur quels éléments les jurés se sont fiés.

+

PAS SON PREMIER VOL QUALIFIÉ

David Gilbert s’expose à une longue peine de pénitencier, puisqu’il s’agit d’une récidive dans son cas. En effet, le jeune homme de 25 ans avait été reconnu coupable pour son implication dans un premier vol qualifié, commis en décembre 2013. À cette époque, David Gilbert, qui avait tout juste 18 ans, avait écopé d’une peine de quatre ans de pénitencier. 

Les antécédents en matière de vol qualifié de David Gilbert ne pouvaient être évoqués en cour, puisque cette information aurait pu contaminer le jury. Les médias ne pouvaient non plus le préciser durant le procès. 

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales pourrait donc demander une peine de pénitencier pouvant tourner autour de sept ans. La procureure Me Nicole Ouellet n’a pas précisé ce qu’elle compte plaider, mais elle admet que la peine demandée risque de frôler cette durée. Les représentations sur la peine auront lieu le 15 janvier prochain.

David Gilbert n’en était donc pas à son premier vol qualifié, le 3 avril 2018. 

Cinq ans plus tôt, le 2 décembre 2013 à La Baie, il a participé à un vol qualifié commis par deux adolescents. Gilbert les attendait dans un véhicule, à l’extérieur. Il avait pris le chemin du pénitencier pour une période de quatre ans, alors que les deux jeunes avaient été entendus au Tribunal de la jeunesse. 

À sa sortie de prison, Gilbert disait s’être repenti et voulait se concentrer sur sa musique, le rap. Il avait d’ailleurs fait l’objet d’un reportage, alors qu’il racontait vouloir donner des conférences auprès des jeunes sur son désir de réhabilitation. 

Introduction par effraction

Par ailleurs, peu de temps après que le jury ait été sélectionné, la semaine dernière, Gilbert a plaidé coupable à quatre chefs d’accusation d’introduction par effraction, commis dans des commerces. Le jury n’était toutefois pas au courant de ces plaidoyers de culpabilité.