Louis Robichaud fait face à des accusations de possession de pornographie juvénile, de voyeurisme et d’écoute électronique.
Louis Robichaud fait face à des accusations de possession de pornographie juvénile, de voyeurisme et d’écoute électronique.

Le présumé voyeur Louis Robichaud plaide non coupable

Le présumé voyeur Louis Robichaud a renoncé à son enquête préliminaire et ira directement en procès. L’homme de 38 ans, accusé d’avoir installé des caméras dans la salle de bain d’une amie afin de l’épier et d’avoir intercepté des conversations privées, a plaidé non coupable à l’ensemble de ses dossiers par l’entremise de son avocat, mardi, au Palais de justice de Chicoutimi.

Louis Robichaud est cet enseignant d’une école secondaire de Saguenay qui avait été arrêté en février dernier et accusé de voyeurisme, d’écoute électronique et de possession de matériel pornographique juvénile. Ces accusations n’ont toutefois pas de lien avec son métier. L’homme n’avait pas pris position dans les dossiers au moment de sa première comparution et en raison de la pandémie de COVID-19, l’affaire avait été reportée.

Mardi, son avocat, Me Charles Cantin, a signifié au juge de la Cour du Québec Jean Hudon que son client plaidait non coupable et qu’il renonçait à son enquête préliminaire. C’est donc dire qu’il ira directement à l’étape du procès. La date du 27 octobre a été fixée.

Louis Robichaud n’était pas présent au palais de justice, mais sa présence est requise à la prochaine date.

Des caméras et de la pornographie juvénile
Robichaud est accusé d’avoir installé une caméra dans la salle de bain d’une de ses amies. Cette femme est une adulte.

C’est d’ailleurs en découvrant ladite caméra que la plaignante a fait appel aux policiers de Saguenay. Au même moment, la dame se serait aperçue que quelqu’un avait pris le contrôle de son téléphone cellulaire à distance. Ces deux informations ont mis la puce à l’oreille des enquêteurs, qui ont pu retracer Louis Robichaud et organiser une visite à son domicile. Celui qui enseigne les sciences a été arrêté puis amené au poste. Lors de la perquisition à son domicile, les policiers auraient découvert une seconde caméra, installée dans sa propre salle de bain. Ils ont également saisi son ordinateur et fait la découverte de milliers de fichiers de pornographie juvénile.