Le présumé meurtrier Karl-Emmanuel Villeneuve apte à subir son procès 

Le présumé meurtrier Karl-Emmanuel Villeneuve a été déclaré apte à subir son procès, jeudi matin, en salle virtuelle du Palais de justice de Chicoutimi. Il avait été hospitalisé en psychiatrie le 18 février dernier et jugé inapte par le tribunal, en raison de ses troubles mentaux. À l’hiver dernier, le jeune individu de 22 ans avait sombré dans un état psychotique pour une troisième fois depuis son arrestation, survenue en août 2018.

Karl-Emmanuel Villeneuve est accusé du meurtre prémédité d’Alexandre Larouche, perpétré le 29 juillet 2018, à Chicoutimi-Nord. Villeneuve aurait abattu la victime à bout portant. 

L’accusé avait été arrêté quelques jours plus tard, dans un appartement du centre-ville de Chicoutimi. Il a plaidé non coupable.

Il est incarcéré depuis, mais il a fait plus d’un séjour en psychiatrie, puisque des requêtes en inaptitude avaient été déposées puis accueillies par le tribunal. Villeneuve doit prendre une lourde médication, notamment des antipsychotiques, et son état se détériore lorsqu’il n’est pas suivi de façon très étroite. 

Le présumé meurtrier a été déclaré inapte à subir son procès en août 2018, peu de temps après son arrestation, avant d’être déclaré apte le 28 septembre 2018. Après une autre désorganisation en février 2019 à la prison de Roberval, l’accusé a été déclaré inapte par le tribunal à nouveau, avant de redevenir apte en avril.

Encore cet hiver, le jeune homme a de nouveau sombré en psychose. Son avocat, Me Jean-Marc Fradette, s’était aperçu que quelque chose clochait avec son client et avait demandé à ce qu’il soit évalué. 

C’est finalement le 18 février que le tribunal l’avait une fois de plus déclaré inapte et l’accusé avait été envoyé à l’hôpital pour y recevoir des soins. Il restait tout de même détenu, mais en centre hospitalier. 

Près de trois mois plus tard, l’accusé a pris du mieux et il est maintenant en mesure de comprendre les charges qui pèsent contre lui.

Karl-Emmanuel Villeneuve a donc repris le chemin du centre de détention de Roberval. Aucune date de procès n’est encore fixée, puisqu’il faut attendre le prochain terme des assises criminelles, qui aura lieu en septembre prochain, pour revoir le dossier de Villeneuve sur le rôle. 

Étant donné qu’il s’agit d’un procès devant jury, la cause est entendue en Cour supérieure. 

Jeudi matin, c’est virtuellement que le jugement en aptitude a été prononcé, les procureures, le juge et l’accusé étant présents par visioconférence et par téléphone.