Le présumé incendiaire du Valinouët déclaré responsable criminellement

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Le présumé incendiaire des chalets du village alpin du Valinouët, à Saint-David-de-Falardeau, est déclaré criminellement responsable, au terme de son examen psychiatrique sur sa responsabilité. Maxime Desmeules, qui fait face à 14 chefs d’accusation, reste détenu pour l’instant.

Maxime Desmeules, qui est âgé de 26 ans, avait été arrêté à la suite de l’incendie qui a ravagé deux chalets de luxe du Valinouët, en août dernier. Il avait été repéré sur les lieux par des témoins, mais avait été arrêté quelques jours plus tard, puisqu’il était sous mandat d’arrêt pour des histoires de vols. 

Au terme de son interrogatoire, les policiers avaient pu le relier au brasier d’origine criminelle. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales avait porté plusieurs chefs d’accusation, notamment d’avoir causé un incendie par insouciance, de vol de véhicule, de méfait, d’intrusion de nuit et de plusieurs bris de conditions. 

L’avocat de l’individu, Me Pierre Gagnon, avait demandé à ce que son client soit évalué sur sa responsabilité criminelle par un psychiatre, en raison de certains de ses propos, qui paraissaient décousus.  

L’accusé, qui est détenu à la prison de Roberval depuis son arrestation, était de retour en cour, vendredi. Selon le rapport du psychiatre, Maxime Desmeules serait responsable de ses actes et apte à subir son procès. 

Le procureur de la Couronne, Me William Lacombe, s’est opposé à la remise en liberté de l’individu, qui restera détenu minimalement jusqu’à mardi prochain, date de son enquête sur remise en liberté. 

Il lui est interdit de communiquer avec les plaignants aux dossiers, notamment les propriétaires des chalets rasés par les flammes.