En juin 2017, Matthieu Parente-Soares aurait mis le feu à une résidence d’Alma, causant la mort d’un homme de 93 ans.

Le jury formé au procès de Parente-Soares

Le jury est maintenant complété au procès de Matthieu Parente-Soares, accusé d’homicide involontaire, d’incendie criminel et de harcèlement criminel. Les six hommes et six femmes qui le composent devront déterminer s’il est coupable ou non coupable au terme du procès qui devrait durer environ deux semaines.

Il y avait plus d’action qu’à l’habitude, lundi matin, dans les couloirs du Palais de justice d’Alma alors que plus de 150 personnes ont répondu à leur assignation après avoir reçu une lettre officielle du bureau du shérif en août dernier.

Une cinquantaine de personnes ont été rencontrées, lundi matin, par le juge Louis Dionne, de la Cour supérieure du Québec, afin de sélectionner la douzaine de jurés. L’avocat de la défense, Me Louis Belliard, ainsi que Me Nicole Ouellet et Me Julie Lajoie du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), participaient au processus qui a duré environ 3 heures. Les membres du jury proviennent de divers milieux professionnels. On y retrouve deux comptables, un technicien ambulancier, un agriculteur et un pharmacien.

Dans l’ascenseur menant à la salle d’audience 1.13, plusieurs personnes clamaient haut et fort leur désir d’être exemptées. Ce fut le cas pour des travailleurs autonomes qui ne pouvaient s’absenter de leur travail pendant la durée du procès, évaluée à environ deux semaines. Des raisons de santé et des conditions médicales furent également à l’origine de quelques exemptions. Par ailleurs, plusieurs personnes de plus de 65 ans ont usé de leur droit de ne pas faire partie d’un jury en vertu de leur âge. 

La journée s’est terminée avec des explications du juge Louis Dionne et l’exposé de Me Ouellet du DPCP qui a présenté un résumé de l’affaire. Le procès reprendra mardi matin avec la présence d’un premier témoin. 

Matthieu Parente-Soares est accusé d’avoir mis le feu à une maison de la rue Sacré-Cœur d’Alma, dans la nuit du 12 au 13 juin 2017. Guy Tremblay, âgé de 93 ans, le grand-père de l’ex-copine de Parente-Soares, avait alors péri. Des membres de la famille Tremblay ainsi que quelques curieux assistaient à la sélection. La grand-mère de l’accusé était également de retour à Alma afin de suivre le processus judiciaire qui implique son petit-fils d’origine française.