Steeve Duchesne

Le fraudeur Steeve Duchesne en liberté

Le fraudeur Steeve Duchesne, qui a floué financièrement 13 anciens travailleurs de l’usine Cascades Fjord-Cell de Jonquière, a été en mesure de recouvrer une liberté partielle après seulement huit mois de détention.

L’homme de Jonquière avait été condamné à 36 mois de pénitencier pour une fraude de 567 800 $ le 9 janvier dernier.

TVA a obtenu la décision des commissaires de la Commission des libérations conditionnelles, qui ont accordé une semi-liberté au fraudeur pour une période de six mois. La décision sera ensuite réévaluée.

La fraude s’est déroulée sur une période de trois ans entre 2013 et 2016. Duchesne avait plaidé coupable à des accusations de fraude et de fabrication de faux documents.

Dans leur décision, les commissaires notent que « la motivation, (la) responsabilisation et (le) potentiel de réinsertion sociale (de Duchesne) sont évalués à élevé et le risque de récidive à faible. L’incarcération aurait un effet dissuasif ».

L’homme de 50 ans avait dit, au moment où la suggestion commune avait été communiquée au juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, qu’il avait des regrets et avait toujours cru qu’il serait en mesure de rembourser ses victimes. Ce qu’il n’a pas fait.

Duchesne avait fait miroiter à ses victimes des gains appréciables sur des placements financiers. C’est plutôt lui qui avait grassement profité de l’argent des autres pour se rendre au casino, dans des bars de danseuses nues, pour faire rénover sa maison et se payer de bons repas dans de grands restaurants aux frais de ses victimes.

À la suite de la fraude, l’Autorité des marchés financiers (AMF) avait refusé de rembourser les victimes du fraudeur Duchesne, mais le travail du député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, auprès du gouvernement provincial, avait permis de renverser la vapeur. Il avait obtenu un amendement au projet de loi 141.

L’AMF est obligée d’effectuer un remboursement rétroactif à juin 2015, ce qui permettra à d’autres travailleurs québécois d’obtenir aussi une compensation financière pour les pertes encourues.

Le montant d’argent, qui sera remboursé à chaque investisseur floué, n’a pas encore été déterminé, mais ils pourraient se partager environ 120 000 $. Neuf personnes obtiendront un remboursement et quatre autres n’auront droit à rien étant donné que la fraude a eu lieu en dehors de la période visée.