Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ.

La fraude du président réapparaît au Lac-Saint-Jean

La fraude du président a refait surface, au cours des derniers jours, dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est. Une employée d’une entreprise du secteur d’Alma a été contactée par un potentiel fraudeur. La demande d’une somme importante coïncidait avec l’absence du patron de l’entreprise.

N’eut été de la vigilance de l’employée, des dizaines de milliers de dollars auraient été transféré à des malfrats. C’est la médiatisation de ce type de stratagème, au cours des derniers mois, qui a mis la puce à l’oreille à la dame.

« Les personnes chargées de faire ce type de transaction doivent redoubler de prudence et doivent valider ces opérations auprès des supérieurs», rappelle le porte-parole de la Sûreté du Québec, le sergent Hugues Beaulieu.

Celui-ci ajoute que les compagnies devraient mettre en place un système de vérification pour ce type de transaction.

La Sûreté du Québec présente la fraude du président comme «un stratagème qui consiste à se faire passer pour l’administrateur d’une entreprise et à adresser une demande de virement d’une somme importante de la trésorerie de l’entreprise vers un compte bancaire à l’étranger en prétextant une offre public d’achat (OPA) urgente qui doit demeurer confidentielle».

Les communications souvent soignées contiennent généralement le nom du président et d’autres informations très précises. Ces détails augmentent le niveau de crédibilité de la fraude.