Guy Lepage, de Chicoutimi, reviendra en justice le 6 décembre pour un procès pour conduite dangereuse causant des lésions. Et suivra ensuite son dossier de trafic de cocaïne.

La détention guette Guy Lepage

Si Guy Lepage est reconnu coupable de trafic de cocaïne, il est déjà assuré qu’il sera envoyé en détention ferme.

L’individu de 40 ans est accusé de trafic de cette poudre blanche sur une période d’une année, de possession dans le but d’en faire le trafic et de recel d’argent.

Les policiers de l’Escouade régionale mixte (ERM) du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont procédé à l’arrestation du conseiller en vente automobile au cours de la journée de jeudi à la suite de leur enquête. Une dame de 32 ans a aussi été arrêtée et elle devrait éventuellement comparaître devant un juge.

Avant d’accepter de remettre Lepage en liberté, Me Jean-Sébastien Lebel, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a déposé un avis de peine minimale.

Lors de la perquisition policière, les agents ont saisi 75 grammes de cocaïne dans son véhicule, 43 autres grammes à son domicile, 20 grammes de métamphétamine, du matériel servant au trafic de stupéfiants et une camionnette. Les policiers ont aussi récolté un montant de 5340 $ en argent chez lui et une somme de 360 $ dans sa voiture.

Me Lebel a accepté de remettre en liberté l’accusé malgré ses antécédents judiciaires, mais à la condition qu’il s’engage pour une somme de 5000 $ sans dépôt. Une proche a déposé un montant de 2000 $ pour assurer sa bonne conduite.

Il devra demeurer à sa résidence de la rue Sainte-Marie, à Chicoutimi, de 23 h à 7 h, ne peut changer d’adresse sans en aviser le tribunal, ne doit pas posséder d’armes à feu et ne peut pas consommer alcool et drogue. « Mon client est accusé de trafic sur une période d’une année, car un témoin a fait une déclaration qui serait venue établir la durée du trafic de cocaïne », a précisé Me Julien Boulianne, qui défend les intérêts de Lepage.

Procès

Guy Lepage n’est pas un inconnu de la justice. Il a des antécédents en matière de stupéfiants.

De plus, il se trouve en attente de son procès pour conduite dangereuse causant des lésions. Les procédures judiciaires doivent se dérouler le 6 décembre au Palais de justice de Chicoutimi.

Lepage avait été impliqué dans une collision importante le 19 août 2016 aux coins de la rue Sainte-Anne et du boulevard de l’Université, à Chicoutimi. Quatre véhicules étaient entrés en collision. Une personne avait subi des blessures importantes. Les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) avaient demandé à récupérer la boîte noire du camion Dodge Ram afin de déterminer à quelle vitesse Lepage pouvait conduire. Étant donné que les policiers se sont retrouvés hors délai pour obtenir cette pièce du véhicule, le tribunal avait refusé la demande policière.

Cela n’a pas empêché le service de police de déposer le dossier au Directeur des poursuites criminelles et pénales.

+

TROIS AUTRES ARRESTATIONS AU LAC

(Pierre-Alexandre Maltais) La Sûreté du Québec (SQ) a aussi procédé à l’arrestation de trois autres individus de Roberval à la suite de perquisitions menées en même temps que celle de l’Escouade régionale mixte qui a mené à l’arrestation de Guy Lepage à Chicoutimi. 

La SQ confirme avoir mis la main sur une quantité de 50 grammes de cocaïne et une somme de 1000 $ en argent lors d’une descente, jeudi, dans une résidence de la rue Lallemand, à Roberval. Deux hommes âgés de 17 et de 39 ans et une femme de 38 ans devront comparaître au Palais de justice de Roberval au cours des prochains jours.