Après le Dooly's et le Pub Le Jeannois, voilà que l'Hôpital vétérinaire Carcajou d'Alma a été complètement ravagé par les flammes.

La clinique vétérinaire Carcajou rasée

L'Hôpital Vétérinaire Carcajou d'Alma a été complètement rasé par les flammes. Le feu a éclaté peu avant 23 h 30, mercredi soir.
Le triste événement est survenu une semaine jour pour jour après qu'un violent incendie ait complètement ravagé deux établissements licenciés du centre-ville d'Alma, le Dooly's et le Pub Le Jeannois. 
D'ores et déjà, la thèse criminelle semble écartée dans le cas de la clinique vétérinaire. « La cause est inconnue pour le moment, mais elle ne démontre pas d'élément criminel. L'enquête se poursuit pour déterminer les causes et circonstances exactes de ce qui s'est produit », a affirmé Marie-Josée Ouellette, porte-parole de la Sûreté du Québec. 
« Il n'y a aucun lien entre les deux incendies, je tiens à sécuriser les gens à ce sujet », a ajouté Jacky Piquette du Service des incendies d'Alma.
La clinique vétérinaire est une perte totale. Personne n'a été blessé et tous les animaux qui se trouvaient à l'intérieur du bâtiment ont été secourus. « On criait ''vite, vite, vite, on sort les animaux !'' On est rentré pour aller les chercher avec les pompiers et nous les avons apportés dans notre maison. Leurs propriétaires les ont tous récupérés aujourd'hui (jeudi) », a précisé la Dre Hélène Hamilton. 
Quelque 35 pompiers des casernes d'Alma et de Saint-Bruno ont combattu le brasier. Celui-ci a été maîtrisé au milieu de la nuit de mercredi à jeudi. 
«À notre arrivée sur les lieux, nous avons constaté qu'un incendie était déclaré. Nous avons déclenché l'alarme générale. À un moment donné, ce fut un combat défensif parce que le feu se propageait et qu'il y avait des effondrements. Il n'y a pas eu dommage pour les bâtiments avoisinants», a poursuivi M. Piquette.
Les occupants d'une douzaine de résidences ont été évacués. Les citoyens ont pu réintégrer leur domicile, jeudi matin.
24 années de travail parties en fumée
La direction de l'Hôpital Vétérinaire Carcajou était anéantie dans les heures qui ont suivi l'incendie.
«Nous avons pleuré notre vie. C'est 24 ans de travail qui s'est envolé en fumée», a témoigné au Quotidien la Dre Hélène Hamilton, copropriétaire de l'endroit.
«C'est encore très douloureux et triste à voir. C'est le deuxième incendie en peu de temps», a ajouté Marc Asselin, maire d'Alma.
Les propriétaires et leur équipe se sont retroussé les manches. Ils ont confirmé jeudi après-midi qu'ils rouvriront une clinique vétérinaire dans un local temporaire situé au 200, du Pont Sud, tout juste en face des lieux incendiés.
«Nous voulons reconstruire, mais ça ne pourra pas se faire comme un coup de baguette magique. Nous sommes un service essentiel et plusieurs animaux dépendent de nous ; alors nous reviendrons le plus vite possible. Les activités reprendront tranquillement en début de semaine prochaine.»
La Dre Hamilton souhaite être en mesure d'offrir les services de base dès lundi. Au fil des jours, d'autres activités s'ajouteront, comme les chirurgies orthopédiques.
Sabin Harvey et Hélène Hamilton sont propriétaires de l'Hôpital Carcajou depuis 1993. Le bâtiment de 8500 pieds carrés avait été construit en 2000.
Elle estime qu'à elle seule, la bâtisse valait deux millions de dollars. À cela, il faut additionner tous les biens, matériels et équipements qui se trouvaient à l'intérieur des lieux.