Guillaume Villeneuve se baignait dans la rivière Chicoutimi, mardi soir, lorsqu’il a ressenti une importante décharge électrique.

La cause de l'électrisation identifiée

Le voile a finalement été levé sur l’électrisation « nébuleuse » survenue la semaine dernière à Laterrière. Une pompe submersible non conforme d’un voisin aurait provoqué l’incident impliquant Guillaume Villeneuve, mardi dernier, alors que ce dernier se trouvait dans la rivière Chicoutimi.

Rappelons que les services d’urgence avaient reçu un appel pour une électrocution sur le chemin Saint-Paul à Laterrière vers 18 h 30 mardi dernier.

À ce moment, Guillaume Villeneuve, 37 ans, se baignait dans la rivière avec son fils de deux ans et son chien alors que l’animal, qui se trouvait quelques mètres plus loin, a lâché un cri strident avant de se débattre dans l’eau. Inquiet, M. Villeneuve s’est laissé porter vers le rivage pour déposer son fils avant de tenter de sauver son chien, sans succès. En approchant de la macabre zone, M. Villeneuve a perdu conscience pendant un bref instant et dit avoir senti une importante décharge électrique dans les jambes. Revenu à lui, il retourne sur les rives, récupère son fils et appelle rapidement les secours avant d’être transporté en ambulance au centre hospitalier.

Un poteau d’Hydro-Québec est identifié comme source potentielle de bris électrique ayant causé le malheureux événement, mais après plusieurs tests réalisés par la société d’État, aucune anormalité n’a été constatée et Guy Morency, conseiller aux relations chez Hydro-Québec, affirme que « les possibilités d’une décharge électrique sont inexistantes. »

Le combat de la victime
Insulté, Guillaume Villeneuve est déterminé à prouver qu’il a bien été victime d’une électrisation qui n’a rien de « nébuleux ».

À sa sortie de l’hôpital, il retourne sur les lieux repêcher son chien, toujours gisant dans la rivière, et aperçoit une pompe d’eau submersible d’un voisin aux fils lourdement endommagés. Il téléphone au Service des incendies de Saguenay qui arrivent rapidement sur les lieux et forcent la porte d’entrée du chalet voisin à qui la pompe appartient, afin d’éteindre le disjoncteur.

« Nous sommes retournés sur place jeudi et nous avons découvert une pompe alimentée avec un câble électrique qui se trouvait dans l’eau et présentait donc une installation non conforme », rapporte le chef aux opérations du Service des incendies de Saguenay secteur Chicoutimi, Jean-Philippe Lévesque.

Au final, Guillaume Villeneuve aura été extrêmement chanceux dans sa malchance, puisqu’il portait une veste de flottaison et s’en sort sans aucune blessure apparente. Il se dit heureux d’être en vie pour raconter son histoire et espère ainsi inciter la population à vérifier régulièrement l’état de leur pompe à eau.

« La pompe n’était pas visible du rivage, il fallait vraiment être dans la rivière pour la voir et puisque j’étais à l’hôpital, je n’ai pas pu montrer aux pompiers l’emplacement précis des événements. Lorsque je leur ai téléphoné jeudi soir, j’ai été agréablement surpris par leur rapidité d’intervention et leur professionnalisme. Je sais aussi qu’Hydro-Québec a fait tout ce qui était en leur pouvoir dans cette histoire, je suis seulement rassuré que les riverains autour ne risquent plus rien dans la rivière » conclut M. Villeneuve.

Des discussions avec l’échevin Michel Potvin sont en cours à savoir si une inspection de l’équipement fautif est nécessaire.