Karl-Emmanuel Villeneuve passera devant le Tribunal administratif du Québec et pourrait être déclaré apte à comparaître.

Karl-Emmanuel Villeneuve évalué mercredi

Soupçonné du meurtre d’Alexandre Larouche, Karl-Emmanuel Villeneuve pourrait être déclaré apte à comparaître après son passage devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ) mercredi.

Le client de Me Jean-Marc Fradette doit être rencontré par les responsables du TAQ, qui verront à déterminer dans quel état il se trouve après avoir été vu, rencontré et médicamenté par les médecins.

Le dossier de Villeneuve a même été placé sur le rôle des comparutions du mercredi 12 septembre au Palais de justice de Chicoutimi, soit immédiatement après sa rencontre avec les gens du TAQ.

S’il est déclaré inapte à comparaître, le dossier ne sera pas amené au tribunal criminel. Mais si le TAQ en arrivait à la conclusion qu’il est maintenant apte à comparaître, ce qui est fort probable, il faudrait alors déterminer si les médecins veulent le garder sous leur aile à l’hôpital ou s’il doit être envoyé au Centre de détention de Roberval en attendant son enquête de remise en liberté.

Pour le moment, Karl-Emmanuel Villeneuve est accusé de possession d’une arme à feu sans avoir les permis nécessaires et de trafic de stupéfiants.

Aucune accusation en lien avec le meurtre d’Alexandre Larouche (22 ans), survenu au début du mois d’août dans le secteur nord de Chicoutimi, n’a été déposée.

La mort du jeune homme aurait été reliée au crime organisé. Une dette de drogue serait à l’origine de l’événement.

Dans les jours qui ont suivi, les policiers ont mis la main au collet de Villeneuve. Celui-ci aurait fait des aveux, mais étant donné qu’il a été déclaré inapte à comparaître, au moment de sa première comparution, il faudra savoir si ces aveux pourront être admissibles en preuve.

Son avocat, Me Jean-Marc Fradette, estime que les aveux ne peuvent être considérés étant donné que son client les a faits au moment où il n’était pas apte à comparaître. Il se trouvait alors en état de psychose.

De plus, le bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales attend toujours les résultats balistiques de l’arme qui a été découverte chez Villeneuve, âgé de 20 ans, afin de déterminer s’il s’agit de l’arme qui aurait servi au meurtre.