Incarcéré depuis août 2018, Karl-Emmanuel Villeneuve, accusé du meurtre au premier degré d’Alexandre Larouche, doit encore patienter pour savoir s’il peut recouvrer sa liberté.

Karl-Emmanuel Villeneuve doit encore patienter

Karl-Emmanuel Villeneuve doit encore patienter afin de savoir s’il peut recouvrer sa liberté en attente de son procès pour le meurtre au premier degré d’Alexandre Larouche. Le tribunal pourrait rendre sa décision jeudi.

Le juge Carl Thibeault, de la Cour supérieure du Québec, s’est déplacé au Palais de justice de Chicoutimi pour entendre les arguments et les nouveaux éléments de Me Jean-Marc Fradette sur la nécessité de réviser la décision d’un premier juge dans cette affaire.

Villeneuve, 21 ans, est accusé d’avoir mis fin aux jours du jeune Larouche, un événement survenu le 29 juillet 2018 sur la rue Johanna, à Chicoutimi-Nord.

Une ordonnance de non-publication, accordée par le tribunal, empêche les médias de révéler des informations en lien avec la preuve détenue par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) sur cette tragique histoire.

« Je vais vous présenter des faits nouveaux par rapport à l’enquête de remise en liberté de novembre 2018. Il s’agit ici d’une procédure de révision de la décision du juge Raymond W. Pronovost (Cour supérieure du Québec) prononcée en janvier 2019 à l’effet que mon client ne pouvait recouvrer sa liberté », a précisé Me Fradette.

Il faut indiquer qu’il s’agit d’une révision de la décision et non pas d’un appel, car la procédure aurait été entendue devant des juges de la Cour d’appel du Québec, le plus haut tribunal québécois.

Me Fradette et Me Mélanie Paré, du DPCP, ont fait valoir leur position au juge Thibeault. Jeudi, les deux avocats plaideront et le magistrat pourrait ensuite rendre sa décision sur le banc.

Pour que Villeneuve obtienne gain de cause, il devra garantir au tribunal que la sécurité du public sera assurée et il devra faire l’objet d’un encadrement serré pour un long délai, probablement une thérapie fermée. Sinon, il patientera en détention.

Villeneuve est au Centre de détention de Roberval depuis maintenant 14 mois. Il aura droit à un procès devant juge et jury, mais celui-ci pourrait ne se tenir qu’au printemps 2020, étant donné que deux autres dossiers ont priorité, soit celui de Marc-Étienne Côté (meurtre au second degré) et de Stéphanie Frenette (voies de fait graves sur un enfant).

Ceux-ci, si les parties sont prêtes à procéder, pourraient se dérouler à l’hiver 2020.

Chronologie

Le dossier du présumé meurtrier remonte au mois de juillet 2018. Il a été arrêté le 9 août en lien avec le meurtre d’Alexandre Larouche, commis le 29 juillet.

Villeneuve a été immédiatement incarcéré, mais ce n’est que le 28 septembre suivant qu’il a été accusé de meurtre au premier degré.

Villeneuve a eu droit à une première enquête de remise en liberté le 29 novembre et a assisté à son enquête préliminaire les 3, 4 et 5 décembre 2018. Le 6 décembre, il était cité à procès.

Au travers toutes ces procédures, l’accusé a été examiné par des médecins afin d’évaluer son aptitude à comparaître. Le 17 août 2018, il a été déclaré inapte une première fois. Il est redevenu apte à comparaître le 12 septembre.

À la suite des diverses procédures de remise en liberté et d’enquête préliminaire, Villeneuve a de nouveau été déclaré inapte en février 2019, avant de le redevenir en mai de la même année.