Deux autres cas de conduite avec facultés affaiblies à Saguenay mercredi soir.

Jonquière: deux cas de conduite avec facultés affaiblies

Une collision entre deux véhicules est survenue vers 21 h 30 mercredi soir, à la hauteur du 4818 boulevard du Royaume à Jonquière. Sur place, les policiers ont constaté que la conductrice de l'un des véhicules dégageait une odeur d'alcool.
La femme de 27 ans était à bord de sa voiture Mazda lorsqu'elle a quitté sa voie dans une courbe, avant de percuter le véhicule utilitaire sport qui arrivait en sens inverse. Le conducteur du VUS s'en est tiré avec des blessures mineures, tandis que la femme a subi des fractures aux membres inférieurs, en plus de lacérations au visage.
Porte-parole à la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier a précisé qu'on ne craint pas pour la vie de la conductrice. Les agents de la paix ont demandé une prise de sang pour connaître le taux d'alcoolémie de la jeune femme. L'échantillon a été envoyé en laboratoire pour analyse et les résultats seront connus d'ici quelques semaines.
« Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, ils ont constaté une odeur d'alcool dans l'habitacle du véhicule ainsi que dans l'ambulance où la dame recevait des soins », a indiqué M. Cormier.
La dame pourrait faire face à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies.
Arrêté au Tim Hortons
Un autre cas d'alcool au volant s'est produit vers 3 h 35, tôt jeudi matin. Un homme né en 1983 attendait dans la file du service à l'auto du restaurant Tim Hortons situé près de l'Hôtel Delta, sur le boulevard du Royaume à Jonquière, à bord de son véhicule. Il s'est alors accroché avec une autre voiture. Arrivés sur les lieux, les policiers ont constaté que le fautif était sous l'influence de l'alcool, avant de procéder à son arrestation.
L'éthylomètre a noté un taux d'alcoolémie de 0.22, près de trois fois la limite permise. « Il a été détenu quelques heures, le temps de reprendre ses esprits, pour finalement être libéré sous promesse de comparaître, a expliqué Bruno Cormier. Il va faire face à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies. »