di soir dernier, une plainte pour une histoire d’agression sexuelle sur une présumée victime mineure en provenance de l’extérieur de la région.

Jonquière: Américain accusé d’agression sexuelle

Un Américain de 17 ans devra faire face à la justice canadienne pour une histoire d’agression sexuelle qui aurait été commise sur les terrains du Cégep de Jonquière. Il a été intercepté au moment où il prenait l’avion à Montréal, afin de retourner chez lui.

L’homme de Watsonville, en Californie, a comparu devant le Tribunal de la jeunesse en début d’après-midi afin de répondre des accusations déposées contre lui. Il a enregistré des plaidoyers de non-culpabilité.

Le dossier a été reporté à jeudi. Me Josée-Ann Gaudreault, de la Couronne, et Me Charles Cantin, en défense, discuteront d’une possible remise en liberté, à moins que le dossier ne se règle d’une autre manière.

Cette histoire est traitée au Tribunal de la jeunesse, car l’accusé est encore âgé de 17 ans. Il aurait commis les gestes à huit jours de son 18e anniversaire de naissance.

L’affaire remonte à vendredi soir dernier, lorsque les policiers de Saguenay ont reçu une plainte pour une histoire d’agression sexuelle sur une présumée victime mineure en provenance de l’extérieur des provinces des prairies.

L’accusé et la jeune fille participaient à un stage d’études d’immersion française. Lors de la dernière soirée, les étudiants auraient pris part à une fête de départ.

À un certain moment donné, l’Américain aurait attiré l’adolescente à l’extérieur et en aurait profité pour commettre l’agression sexuelle.

« À la suite de la plainte, nous avons pu identifier rapidement le suspect. Une chance, car il était en direction de Montréal afin de prendre l’avion pour retourner chez lui. Les policiers de Montréal ont pu l’arrêter à l’aéroport et l’ont transféré dans nos locaux », mentionne Luc Tardif, responsable des communications avec les médias au Service de la sécurité publique de Saguenay (SPS).

Avisé dès samedi de la situation, le père du jeune homme a réservé son billet d’avion et a effectué le voyage de la Californie jusqu’à Saguenay afin d’assister à la comparution de son fils. Il demeurera dans la région au moins jusqu’à jeudi.

Me Charles Cantin, en défense, a enregistré des plaidoyers de non-culpabilité au nom de son client, que nous ne pouvons pas identifier étant donné qu’il est d’âge mineur. 

« Je n’ai pas beaucoup de détails sur l’histoire, car je viens à peine de recevoir la preuve. D’ici jeudi, nous allons travailler pour trouver des garanties afin d’obtenir des élargissements pour la liberté de mon client. On va se revoir jeudi », note le criminaliste, qui n’écarte pas la possibilité de régler le dossier.

Le jeune homme terminait une immersion en français dans le cadre du programme Explore. Quant à sa présumée victime, elle proviendrait de l’extérieur du Québec.

Par ailleurs, il semblerait que cette affaire n’aurait aucun lien avec l’autre agression sexuelle survenue la semaine dernière à Kénogami, où un individu parlant anglais se serait introduit dans une résidence pour y agresser une adolescente de 13 ans.