Jonathan Ouellet: délinquant dangereux ou non?

Le Chicoutimien Jonathan Ouellet doit encore patienter quelques semaines avant de connaître les conclusions de son examen psychiatrique afin de savoir s’il doit être déclaré délinquant dangereux ou non.

La juge Nicole Tremblay, de la Cour supérieure du Québec, a entendu les parties vendredi matin à la salle d’audience 3,09 du Palais de justice de Chicoutimi.

Me Mélanie Paré, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a demandé un délai supplémentaire pour la production du rapport.

« Les gens de l’Institut Pinel de Montréal n’ont pas encore complété le rapport. Ils nous demandent un délai d’un mois afin de s’assurer que tout sera prêt », a mentionné Me Paré.

Si Ouellet est déclaré délinquant dangereux, il sera envoyé en détention pour une période indéterminée. Son cas serait réévalué tous les sept ans afin de déterminer s’il peut recouvrer ou non sa liberté. Il se trouve alors sous le joug de la justice.

« J’aimerais recevoir une copie du rapport médical en main propre. Je voudrais connaître les chefs sur lesquels j’ai plaidé coupable. Et j’ai demandé à avoir les audio de toutes mes comparutions, mais je n’ai rien reçu encore », a indiqué Ouellet qui se représentait seul vendredi.

La juge Tremblay a indiqué qu’il devait faire la demande à son avocate (Me Mia Manocchio), elle qui verra ensuite à transmettre l’information aux personnes responsables.

« Mais ce n’est pas au DPCP de vous fournir les audio et les chefs d’accusation. C’est à vous d’y voir avec votre procureure », a renchéri la magistrate.

Enlèvement, séquestration et prépuce transpercé

Jonathan Ouellet est incarcéré depuis maintenant 32 mois. Il a reconnu sa culpabilité, à la fin du mois de janvier 2018, à des accusations d’enlèvement et de séquestration d’un homme de moins de 20 ans et de lui avoir transpercé le prépuce avec un couteau.

Ouellet, âgé de 37 ans, a pris la décision de régler ses dossiers après que les accusations d’agression sexuelle armée et d’agression sexuelle causant des lésions aient été retirées par le DPCP.

Selon les archives disponibles, Ouellet possède une feuille de route assez garnie en justice. Il avait écopé d’une peine de cinq ans de pénitencier en 2008 pour avoir séquestré des revendeurs de drogues indépendants. Il avait utilisé une arme à feu pour les terroriser.

Le dossier de Ouellet revient en justice le 11 mai afin de fixer une date pour l’audition de la requête pour qu’il soit déclaré délinquant dangereux.