Mercredi, vers 16h, une adolescente a été happée par un véhicule face à L’Odyssée/Dominique-Racine. La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay et la Ville tenteront de trouver des solutions afin d’améliorer la sécurité du secteur.

Jeune fille happée: la sécurité à améliorer

La jeune fille qui a été happée par un véhicule devant L’Odyssée/Dominique-Racine mercredi s’en sort sans séquelles graves. L’événement a toutefois ébranlé la Commission scolaire des Rives-Du-Saguenay et la Ville qui se réuniront prochainement afin de trouver des solutions pour améliorer la sécurité aux abords de l’école secondaire.

Mercredi, vers 16h, une jeune étudiante a subi des blessures à la tête après avoir été happée par un Jeep juste devant l’école, sur la rue Bégin. Les blessures semblaient sérieuses. La jeune fille a finalement pu être rencontrée par les enquêteurs un peu plus tard en soirée. 

«Elle va bien. C’est plus de peur que de mal», assure Bernard Moreau, porte-parole du Service de police de Saguenay. 

L’enquête a démontré que la conductrice du Jeep avait son feu vert au moment de l’accident. 

«La jeune fille a traversé alors que le feu était vert pour les véhicules. On ignore si c’est une question de témérité ou d’inattention de la jeune fille. Comme l’automobiliste circulait très lentement, l’impact n’a pas été trop gros, mais assez important pour projeter la jeune fille au sol et qu’elle se frappe la tête», raconte-t-il. 

La situation aux abords de la polyvalente préoccupe la commission scolaire depuis longtemps. Claudie Fortin, responsable des communications, confirme que des démarches ont été entreprises afin de tenter d’améliorer la situation. «Jeudi matin, on a interpellé des personnes de la Ville pour partager nos préoccupations. Ce n’est pas d’hier que les abords de Dominique-Racine nous préoccupent. Beaucoup d’automobilistes circulent sur la rue Bégin. C’est une des rues les plus passantes de la ville, à l’exception des boulevards. Notre priorité, c’est la sécurité des élèves. Il y a sûrement des pistes de solutions qui peuvent être apportées. On va rencontrer les intervenants de la Ville pour voir ce qu’on peut faire au prochain conseil d’arrondissement.»