Me Charles Cantin représente finalement l’homme accusé de sa huitième conduite avec les facultés affaiblies.

Ivre en quadriporteur: une «niaiserie», dit l’accusé

« Avez-vous un avocat, monsieur ? » « Pas besoin d’un avocat pour une niaiserie de même ! » Gratien Gagnon, âgé de 69 ans, fait pourtant face à une huitième accusation de conduite avec les facultés affaiblies, ainsi qu’à un chef de conduite dangereuse. C’est au volant de son quadriporteur que le sexagénaire avait été arrêté, en compagnie de deux amis, alors qu’ils perturbaient un tournage à La Baie, l’été dernier.

Le 27 juillet dernier en après-midi, Gratien Gagnon et ses deux amis de 62 et 77 ans se seraient payé une petite virée en quadriporteur, sur le rang Saint-Joseph, à La Baie.

C’est une employée de la Fromagerie Boivin qui avait dénoncé le trio, puisque les trois hommes étaient dérangeants et très bruyants, lorsqu’ils s’étaient arrêtés au commerce. Ils semblaient également en état d’ébriété, selon la plaignante.

Le trio aurait ensuite été aperçu zigzagant sur la voie publique et faisant des manoeuvres dangereuses, toujours au volant de leur engin. Lorsqu’ils étaient arrivés près d’un signaleur, qui travaillait à bloquer la circulation en raison du tournage d’un film, les trois hommes se seraient montrés « très impolis » et l’un d’entre eux aurait même roulé sur le pied du signaleur. Ce dernier n’a toutefois pas porté plainte.

Les agents avaient finalement réussi à intercepter le trio. Gratien Gagnon, muni d’un sac installé sur son engin et dans lequel se trouvaient des canettes de bière, avait dû se soumettre à l’ivressomètre.

Bien qu’il avait soufflé des taux inférieurs à la limite permise d’alcool dans le sang, il avait malgré tout été accusé de conduite avec les facultés affaiblies, puisqu’il avait de la difficulté à s’exprimer, à marcher et a admis avoir pris des médicaments, tout en buvant quelques bières. Notons que le sexagénaire n’a pas besoin d’un quadriporteur pour se déplacer et que la conduite de quadriporteur est soumise aux mêmes règles que la conduite d’un véhicule motorisé.

Gratien Gagnon était aux commandes d’un quadriporteur quand il a été arrêté par les policiers. Il fait face à une huitième accusation de conduite avec les facultés affaiblies.

M. Gagnon, qui a sept condamnations pour conduite avec les facultés affaiblies à son actif (la dernière remonte à 2001), avait aussi été accusé de conduite dangereuse. Il comparaissait vendredi, au Palais de justice de Chicoutimi.

Il s’est présenté devant la juge Sonia Rouleau seul, sans avocat. Lorsque la magistrate lui a demandé s’il voulait retenir les services d’un avocat, l’homme a répondu que « pour une niaiserie de même », il n’en avait pas besoin.

La Couronne lui a donc remis la preuve que le ministère public détient contre lui.

« Tout ça ? », s’est exclamé l’individu.

Finalement, après discussion à l’extérieur de la salle d’audience, M. Gagnon a retenu les services du criminaliste Me Charles Cantin.

« Le seul point où je ne suis pas d’accord avec M. Gagnon, c’est que ce n’est pas vraiment une niaiserie », a affirmé Me Cantin à la juge Rouleau.

Gratien Gagnon a plaidé non coupable. Il sera de retour en cour le 8 mai prochain.

Outre ses antécédents de conduite avec les facultés affaiblies, il a également été condamné deux fois pour conduite durant interdiction.