Introduction chez les soeurs du Bon-Conseil : il recouvre sa liberté

Le Jonquiérois Billy Bilodeau a été accusé de méfait, d’introduction par effraction et de possession d’outils de cambriolage après s’être introduit dans l’ancien bâtiment des sœurs du Bon-Conseil, à Chicoutimi. Les policiers poursuivent leur enquête dans cette affaire, car lorsque Bilodeau a été surpris, il était en train de creuser.

Bilodeau a comparu jeudi après-midi au Palais de justice de Chicoutimi. Il n’a pas eu à expliquer ce qu’il avait tenté de faire, mais a plutôt écouté les conditions de remise en liberté établies par Me Marianne Girard, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

L’homme de 35 ans, dont les intérêts sont représentés par Me Julien Boulianne, se trouvait en compagnie d’un individu de 17 ans, qui a été remis en liberté sous promesse de comparaître.

Bilodeau a été surpris après avoir fait du bruit alors qu’il se trouvait au local de la rue Racine.

« Un agent de sécurité sur les lieux a entendu du bruit en faisant sa ronde. Les individus avaient pénétré à l’intérieur par une fenêtre. Ils avaient beaucoup d’outils, dont certains pourraient avoir été volés. Ils s’apprêtaient à voler du cuivre », explique Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay.

Pour l’instant, aucune accusation de vol de cuivre n’a été déposée contre l’individu, mais les enquêteurs s’interrogent sur ce que Bilodeau avait l’intention de faire.

Même s’il possède des antécédents judiciaires, l’accusé a recouvré sa liberté. Il devra respecter certaines conditions, dont celle de ne pas déménager et de ne pas se présenter sur les lieux du crime.

Le dossier doit revenir le 16 avril pour la suite des procédures judiciaires.