Une visite sur les lieux, lundi matin, a permis de constater que les appartements du niveau supérieur sont les plus touchés.

Inciendiaire présumé: l’enquête sur remise en liberté de Jeannot Awashish reportée

Jeannot Awashish, accusé d’avoir causé un incendie criminel la semaine dernière dans un immeuble à logements sur le boulevard Marcotte à Roberval, devra attendre deux semaines avant de savoir s’il pourra reprendre sa liberté.

Faisant face à deux chefs d’accusation pour incendie criminel sans se soucier des conséquences sur la vie humaine ou des dommages provoqués aux biens d’autrui, Jeannot Awashish devait être présent au Palais de justice de Roberval, lundi matin, pour son enquête de remise en liberté, mais la procédure a été reportée de deux semaines.

Jeudi dernier, la Couronne s’était opposée à sa demande de remise en liberté. L’homme restera donc incarcéré en attendant la suite des procédures.

Son avocat, Me Francis Boucher, avait besoin de temps pour réfléchir à l’idée de demander une évaluation psychiatrique de son client.

Rappel des faits

Mercredi dernier, vers 18 h, un incendie généralisé a forcé l’évacuation d’un immeuble de six logements, dans le bâtiment voisin du restaurant Le Draveur, à Roberval.

Les pompiers ont réussi à maîtriser le brasier et à évacuer tous les occupants. Certains d’entre eux ont été transportés à l’hôpital, incommodés par la fumée.

Une visite sur les lieux, lundi matin, a permis de constater que ce sont les appartements du niveau supérieur qui sont les plus touchés.