Incendie mortel de la rue Sacré-Coeur à Alma: un individu comparaît

Matthieu Parente-Soarez, un ressortissant français, est accusé d'avoir allumé l'incendie de la rue Sacré-Coeur à Alma ayant causé la mort d'un homme de 93 ans, la semaine dernière. L'individu demeure derrière les barreaux en attendant son enquête de remise en liberté.
L'homme de 29 ans a brièvement comparu, lundi matin, au Palais de justice d'Alma devant le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec.
L'individu s'expose à une peine de détention à perpétuité s'il est reconnu coupable de cette accusation (433 du code criminel canadien). L'accusation dit qu'il a allumé un incendie criminel sans se soucier des conséquences de son acte.
D'autres accusations pourraient être déposées au cours des jours ou des semaines à venir.
« Pour l'instant, il y a un chef d'accusation porté à l'égard de M. Soares. Éventuellement, la preuve sera analysée et étudiée davantage. La preuve est volumineuse », a indiqué Me Marie Sirois, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) d'Alma.
« C'est un événement malheureux, qui a causé le décès d'un individu et ça mérite que le dossier soit parfaitement analysé avant de savoir s'il y aura d'autres accusations. Mais il pourrait y avoir de nouveaux chefs d'accusation. Mais je veux analyser le dossier auparavant », a ajouté la procureure de la Couronne.
Le ressortissant français, qui n'a aucune parenté dans la région, se serait livré aux policiers de la Sûreté du Québec, poste d'Alma, vendredi. Il a comparu par voie téléphonique au courant de la fin de semaine.
Plus de détails mardi, dans Le Quotidien.