Incendie à Hébertville: deux corps retrouvés [VIDÉO]

Deux corps ont été retrouvés, jeudi après-midi, dans les décombres d’une résidence du rang Caron, à Hébertville, au Lac-Saint-Jean. Les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) tentent de faire la lumière sur le drame dont les origines demeurent inconnues.
Un premier corps a été retrouvé en milieu d’après-midi.

Une première dépouille a été localisée dans les décombres, en milieu après-midi, par les pompiers en service. Les secours ont poursuivi leur travail de recherches et ont localisé le deuxième corps peu avant 17 h.

« Il n’est pas possible présentement de déterminer quoi que ce soit. Les corps seront acheminés au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale pour identification à la satisfaction du coroner », a confirmé le porte-parole de la SQ, le sergent Hugues Beaulieu.  

Cinq enquêteurs du Bureau des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ sont affectés au dossier. Des techniciens en scène d’incendie étaient présents. Le corps policier assure être en contact constant avec les familles impliquées. 

Toute la journée, les pompiers de la Régie intermunicipale secteur Sud de la MRC Lac-Saint-Jean-Est ont tenté de localiser les personnes manquantes dans les décombres. Un opérateur de pelle mécanique a été appelé en renfort. Celui-ci a permis de déplacer les nombreux débris ainsi que l’eau accumulée dans le sous-sol. « La Sûreté du Québec fait ses vérifications de son côté pour tenter de localiser la ou les personnes manquantes. De notre côté, tant qu’on n’a pas de confirmation, on se doit de faire la recherche à l’intérieur des lieux », a mentionné Bernard Dallaire, directeur du Service de prévention des incendies de la Ville d’Alma.

Violent incendie

Les pompiers ont été appelés à 5 h 36 pour un incendie résidentiel aux limites des municipalités de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et d’Hébertville. Une vingtaine de pompiers provenant de quatre casernes ont tenté de combattre le brasier. Le bâtiment était complètement embrasé à l’arrivée des pompiers de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, d’Hébertville, de Saint-Gédéon et de Desbiens.

La condition du bâtiment entouré d’arbres a compliqué le travail. « C’est un bâtiment de bonne construction et âgé. On y retrouve de l’isolation au bran de scie et des composantes en bois plus denses, ce qui fait en sorte qu’il y a beaucoup plus de travail à effectuer pour dégager les décombres », a expliqué Bernard Dallaire.

L’absence de borne-fontaine à proximité de l’incendie a obligé les pompiers à travailler avec une piscine-réservoir. 

Un homme isolé

Des voisins et des curieux se sont présentés tout au long de la journée aux abords du périmètre de sécurité afin d’obtenir plus d’information quant au sort réservé à l’homme habitant la résidence rasée par les flammes. 

Il faudra patienter plusieurs jours avant de pouvoir identifier les corps retrouvés.

Les voisins ont décrit le citoyen comme une personne isolée, qui recevait peu de visite et qui vivait sans moyen de communication. Un voisin a affirmé ne pas l’avoir vu depuis quelques années. Des personnes rencontrées sur place ont affirmé que la résidence contenait beaucoup d’objets accumulés. 

Il est encore trop tôt pour identifier les causes de l’incendie et les liens qui unissaient les deux personnes adultes.