Il vendait cinq livres de cannabis par mois

Filé par la police, épié durant des semaines, Dominique Lefebvre a vendu l’équivalent de cinq livres (2,26 kilogrammes) de cannabis par mois sur une période de cinq ans avant de se faire prendre en janvier 2018.

L’homme de 47 ans de Chicoutimi-Nord a plaidé coupable à cinq chefs d’accusation, mardi, au Palais de justice de Chicoutimi.

Devant le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, il a reconnu sa culpabilité au mauvais entreposage d’une arme à feu, à de la possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic, de trafic de stupéfiants, de possession d’argent du crime, de possession de haschisch et de possession de cocaïne.

En janvier 2018, les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) débarquent à son domicile munis de mandats de perquisition.

Sur les lieux, ils découvrent 2400 grammes (2,4 kilogrammes) de cannabis, 28 grammes de haschisch, six grammes de cocaïne et une somme de 5800 $, dont 2900 $ en provenance de la vente de stupéfiants.

Au moment de son interrogatoire, Lefebvre a avoué avoir vendu mensuellement cinq livres de marijuana sur une période de quelques années.

Les parties se sont entendues pour établir la durée du trafic à cinq années, même si celle-ci aurait été beaucoup plus longue.

Si les enquêteurs ont perquisitionné la résidence de Lefebvre, c’est qu’ils avaient fait de la filature sur le suspect dans les semaines précédentes et avaient aussi effectué de la surveillance de sa résidence.

De plus, une source codée avait pu fournir diverses informations aux policiers.

Un rapport présentenciel a été demandé par Me Julie Lajoie, de la Couronne, et Me Charles Cantin, en défense.

« Ce rapport pourrait être tout à l’avantage de l’accusé, car s’il est positif, ça pourrait amener la poursuite à revoir sa position », a indiqué la procureure de la Couronne.