Il touche une fillette de six ans: une troisième accusation pour Gobeil

Le Chicoutimien Maurice Gobeil fait face à des accusations de contacts sexuels et d’incitations à des contacts sexuels sur une fillette de six ans. L’individu n’en est pas à ses premières offenses, lui qui possède deux antécédents d’agressions sexuelles.

L’homme de 71 ans a comparu devant le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec, vendredi après-midi.

L’acte d’accusation précise que les événements se seraient produits entre le 24 mai et le 12 juin 2019.

Me Nicole Ouellet, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), s’est opposée à sa remise en liberté en raison de la gravité des accusations et des antécédents.

Gobeil, dont les intérêts sont représentés par Me Nicolas Gagnon, de l’Aide juridique, aurait commis les gestes à connotation sexuelle sur une fillette qu’il connaît, mais qui n’a pas de lien de parenté avec lui.

D’ailleurs, une ordonnance du tribunal empêche les médias de publier des informations pouvant identifier la plaignante.

Le septuagénaire a déjà été condamné pour des gestes similaires en 2005 et en 2008 sur deux autres enfants.

Me Gagnon a fixé l’enquête de remise en liberté au mardi 18 juin, mais il n’est pas encore convaincu de pouvoir la tenir.

En attendant, le magistrat lui interdit de communiquer avec la plaignante et les membres de sa famille durant son incarcération et durant les procédures judiciaires. Stéphane Bégin