Il se fait dépasser et fonce dans la voiture

Un individu devra faire un don de 250 $ et effectuer 40 heures de travaux communautaires pour s’être énervé dans la file du service à l’auto d’un commerce de restauration rapide de Saguenay.

Le client de Me Julien Boulianne a plaidé coupable, mercredi, au Palais de justice de Chicoutimi, à une accusation de méfait, lui qui était à l’origine accusé de méfait et de conduite dangereuse, ce qui aurait pu lui faire perdre son permis de conduire pour une période de 12 mois.

« Mon client se trouve dans la file pour passer sa commande. Il voit un premier automobiliste passer devant lui. Il n’est pas content. Et quelques secondes après, un second conducteur fait de même, ce qu’il n’apprécie pas », a raconté Me Boulianne au juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec.

La suite des choses devient un peu plus négative. Frustré de la situation, l’individu embraie sa voiture sur la renverse, se remet en position pour avancer et fonce dans le véhicule situé devant lui et qui venait de lui couper le chemin vers sa commande de hamburger. Les parties ont soumis une suggestion commune au juge Daoust, ce qui n’a pas empêché le magistrat de souligner que l’individu aurait dû prendre 90 secondes supplémentaires pour obtenir son repas.

« Oui et ça m’aurait coûté beaucoup moins cher », a précisé l’accusé.