Palais de justice de Chicoutimi

Il conduit pendant une interdiction de 20 ans

Le Jonquiérois Martin Tapin-Dubois pourrait bien être privé de sa liberté durant plusieurs mois, lui qui a été pris à conduire alors que ça lui est interdit pour une période de 20 ans.
L'individu de 47 ans a été arrêté au cours des derniers jours alors qu'il se trouvait derrière le volant. Il est aussi accusé d'avoir commis deux bris de condition.
Les dossiers du client de Me Charles Cantin doivent revenir mardi devant le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, pour l'enquête de remise en liberté.
Il serait peu probable que l'individu puisse recouvrer sa liberté immédiatement en raison de son lourd passé judiciaire.
Me Charles Cantin
La dernière fois qu'il était apparu dans le box des accusés, en juillet 2013, l'homme avait été condamné à une peine de 48 mois de détention à la suite de sa 10e conduite avec les facultés affaiblies en carrière. Le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec, lui avait alors imposé une interdiction de conduire de 20 ans.
Lundi matin, Me Cantin a remis le dossier de son client à mardi. Il est peu probable que l'enquête de remise en liberté soit tenue.
Tapin-Dubois n'est pas un inconnu du Palais de justice de Chicoutimi. En plus de ses 10 antécédents de conduite avec les facultés affaiblies, il faut lui ajouter quatre autres infractions routières, de même que des cas de fraude et des vols.
En 2006, il avait été envoyé au pénitencier pour une période de 60 mois pour une fraude de plus de 35 000 $.